•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Viens-tu danser avec moi? : ados et aînés réunis sur la piste de danse

Le chorégraphe français d'origine vietnamienne Thierry Thieû Niang fera danser des personnes du troisième âge au Québec et à Ottawa ce printemps.
Le chorégraphe français d'origine vietnamienne Thierry Thieû Niang fera danser des personnes du troisième âge au Québec et à Ottawa ce printemps. Photo: Radio-Canada

Briser l'isolement et les préjugés. C'est ce que tente de faire le chorégraphe français d'origine vietnamienne Thierry Thieû Niang, qui, après avoir tenté l'expérience en France, fera danser des personnes du troisième âge au Québec et à Ottawa ce printemps.

En 2011, une vingtaine de personnes retraitées de la région de Marseille, de 60 à 90 ans, ont interprété, à leur manière, Le sacre du printemps de Stravinsky (chorégraphie de Vaslav Nijinski) au Festival d'Avignon. Mis en scène par Thierry Thieû Niang, le spectacle a connu un important succès et a ensuite fait le tour du pays. Un documentaire en a même été tiré.

Le metteur en scène répétera l'expérience au cours des prochaines semaines, mais cette fois de ce côté-ci de l'Atlantique. Thierry Thieû Niang ne mettra toutefois pas en scène Le sacre du printemps, mais créera de courts spectacles avec des danseurs amateurs dans plusieurs régions du Québec. Le thème : Danser le printemps.

Le spectacle « Danser le printemps » en répétition à MontréalLe spectacle « Danser le printemps » en répétition à Montréal Photo : Radio-Canada

À la différence de l'expérience française, des adolescents et des jeunes adultes de 12 à 20 ans rejoindront sur scène les personnes de 60 ans et plus.

« J'avais envie de ne pas simplement isoler les personnes âgées dans une communauté, j'ai donc invité aussi des adolescents et des jeunes gens à venir partager cette expérience, pour que le mélange des générations soit riche, explique le chorégraphe. Aujourd'hui, toutes les activités sont fragmentées et catégorisées. Je voulais mélanger toutes les générations, à partir de gestes très simples, comme marcher, s'asseoir, donner la main, se regarder, mettre une main sur l'épaule. »

La bande-annonce du documentaire consacré au spectacle en France :

À une époque où nous avons « peur de l'autre »

À Montréal, l'appel à tous, lancé notamment dans le quotidien Le Devoir, a permis de réunir plusieurs dizaines de danseurs amateurs. Les chorégraphies sont constituées de gestes simples qui respectent les limites physiques de tous les danseurs.

Âgé de 74 ans, Gilles Dugal a répondu à l'appel de Thierry Thieû Niang. « Ça me dit que c'est possible de créer ensemble, dit-il. C'est tellement quelque chose de neuf. Tout ce qu'on entend dans les nouvelles, c'est la peur de l'autre, alors qu'ici, on crée ensemble. »

Après Montréal, l'expérience sera répétée au cours des prochaines semaines à Saint-Jean-Port-Joli, à Paspébiac, à Pikogan, à Kitcisakik, à Rouyn-Noranda et à Ottawa. À chaque arrêt, le chorégraphe et les danseurs répéteront pendant quelques jours le spectacle, dont la durée variera entre 10 et 15 minutes, avant de le présenter devant public.

Comme en France, un documentaire sera également produit au terme de la tournée québécoise.

« Des fois, on dit aux personnes âgées qu'elles sont "à l'automne de leur vie", et que l'adolescence, c'est le printemps de la vie. Danser le printemps, c'est montrer qu'il y a encore du renouveau dans un corps vieillissant », conclut Thierry Thieû Niang.

Arts de la scène

Arts