•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des seringues souillées dérangent au centre-ville de Québec

Photo d'une seringue usagée sur le pont Cambie à Vancouver.

Une seringue usagée

Photo : Radio-Canada / Rafferty Baker/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La fonte des neiges fait réapparaître les déchets enfouis pendant l'hiver. Dans l'arrondissement La Cité-Limoilou à Québec, de nombreuses seringues sont retrouvées dans les parcs, au grand dam des citoyens.

Un texte de Marie Maude Pontbriand

Une publication sur la page Facebook du Comité citoyen de Saint-Roch soulève la problématique des seringues souillées dans les endroits publics. Un citoyen affirme avoir trouvé trois seringues utilisées dans le parc Victoria, là où ses enfants jouent au soccer.

Le directeur général de l'organisme communautaire Point de repères, qui oeuvre auprès des toximanes, a lui aussi reçu plusieurs appels récemment pour dénoncer cette problématique.

Mario Gagnon affirme toutefois que la situation n'est pas pire cette année, et qu'à compter de la semaine prochaine, un intervenant sera embauché pour ramasser les seringues chaque matin. L'organisme organisera aussi une corvée de ramassage à laquelle les citoyens seront conviés.

« Dans les points chauds identifiés, on a des récupérateurs qui sont là à l'année longue, où les gens peuvent disposer de leur matériel souillé. »

— Une citation de  Mario Gagnon, directeur général de l'organisme Point de repères

Les citoyens sont invités à contacter le service 311 de la Ville de Québec, ou l'organisme Point de repères s'ils trouvent des seringues usagers dans un endroit public.

Intervention artistique de l'artiste Wartin Pantois à l'Îlot Fleurie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Intervention artistique de l'artiste Wartin Pantois à l'Îlot Fleurie.

Photo : Courtoisie: Wartin Pantois

Des oeuvres d'art pour un centre d'injection supervisé

L'artiste Wartin Pantois retrouve souvent, lui aussi, des seringues souillées près de chez lui dans le quartier Saint-Roch.

C'est justement pour dénoncer le phénomène et réclamer un centre d'injection supervisée qu'il a dévoilé, il y a quelques jours, une série d'oeuvres d'art. L'artiste a photographié des utilisateurs de drogues injectables et en a fait des collages qu'il a affiché dans cinq différents lieux publics du centre-ville.

« C'est sûr que le message au premier degré c'est un peu rebutant, c'est interrogeant. »

— Une citation de  Wartin Pantois, artiste

En plus de faire diminuer le nombre de seringues souillées retrouvées dans les lieux publics, un centre d'injection supervisée permettrait de réduire le partage des seringues et ainsi diminuer le risque de transmission de maladies chez les toxicomanes, plaide Wartin Pantois.

Intervention artistique de l'artiste Wartin Pantois au Parc Victoria.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Intervention artistique de l'artiste Wartin Pantois au Parc Victoria.

Photo : Courtoisie: Wartin Pantois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !