•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau gadget fait fureur dans les écoles

Le « hand spinner » gagne en popularité dans certaines écoles

Dans les corridors du Séminaire des Pères Maristes, des dizaines d'élèves trimballent une sorte de toupie en plastique dans leurs poches. Le hand spinner, disent-ils, les aide à se concentrer.

« J'aime ça parce que ça m'aide dans mes devoirs. Je l'utilise surtout pour m'amuser, pour passer le temps et faire mes devoirs », confie Antoine Leclerc, un élève de deuxième secondaire.

Sur les sites de ventes en ligne, les commerçants vantent les vertus de cette hélice sur roulement à billes qui aiderait à combattre le stress, l'anxiété, l'ennui et qui pourrait même aider les jeunes qui ont reçu un diagnostic de trouble de l'attention.

« En termes d'efficacité neurologique sur l'attention et sur la concentration en classe, actuellement il n'y a rien de convaincant », tranche sans hésiter le neuropsychologue Benoît Hammarrenger.

Bien que ce nouveau gadget soit parfois comparé à une balle antistress, il serait loin d'avoir la même efficacité.

« On sait que si on stimule la motricité, donc des contractions musculaires, ça permet de stimuler l'attention dans le cerveau. Ça, c'est démontré, explique le Dr Hammarrenger. En comparaison, le spinner en question, c'est une légère contraction du pouce et de l'index qui me paraît nettement insuffisante pour avoir le même effet. »

Pour l'instant, il n'y a pas grand-chose qui prouve l'efficacité de ces outils, c'est plutôt encore à l'étape de gadget sur lequel les jeunes tripent en ce moment.

Benoît Hammarrenger, neuropsychologue et directeur de la clinique d'évaluation et réadaptation cognitive
Les élèves qui se sont procuré un « hand spinner » estiment que le gadget les aide à se concentrer et à passer le temps.Les élèves qui se sont procuré un « hand spinner » estiment que le gadget les aide à se concentrer et à passer le temps. Photo : Radio-Canada

Pas dans salles de classe

Au Séminaire des Pères Maristes, les enseignants ont commencé à bannir les hand spinner en classe.

« Étant donné les distractions que ça peut entraîner pour les voisins et pour l'enseignant, moi je préconiserais un autre moyen qui serait beaucoup plus silencieux et plus discret », suggère le directeur des services aux élèves, Michel Tousignan.

Il précise qu'au Séminaire, environ 10 % des élèves ont reçu un diagnostic de trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité.

Michel Tousignan souligne que ce ne sont pas que ces élèves qui sont tentés d'amener un hand spinner en classe.

Québec

Éducation