•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Oilers veulent gagner les mises en jeu en équipe

Leon Draisaitl des Oilers et Chris Tierney des Sharks s'affrontent lors d'une mise en jeu.

Leon Draisaitl des Oilers et Chris Tierney des Sharks s'affrontent lors d'une mise en jeu.

Photo : Getty Images / Thearon W. Henderson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Avant même le début de la série, l'entraîneur-chef des Ducks, Randy Carlyle, avait prédit qu'on entendrait rapidement les Oilers pleurnicher en raison de leur performance dans le cercle des mises en jeu. Les Oilers n'ont pas pleurniché, mais ils sont à la recherche d'une façon d'améliorer leurs résultats dans cet aspect du jeu.

Un texte de Patrick HenriTwitterCourriel 

Quand l’équipe ayant remporté le plus de mises en jeu en saison affronte celle qui a le plus faible taux de réussite, il est normal de s’attendre à une domination.

Les Oilers savent qu’ils ne pourront pas, du jour au lendemain, se mettre à remporter 70 % des mises en jeu face aux Ducks.

En saison, les Oilers ont remporté 47 % de leurs mises en jeu, comparativement à 44,6 % jusqu'ici en séries.

Le succès dans le cercle des mises en jeu pas toujours synonyme de victoire

Les joueurs du Wild du Minnesota ont remporté 57,4 % de leurs mises en jeu, mais se sont inclinés en cinq matchs contre les Blues de St. Louis, qui se retrouvent derrière les Oilers au dernier rang avec 42,7 % des mises en jeu remportées.

Si nous pouvons passer de 30 à 40 %, ça voudra dire que notre temps de possession de la rondelle augmentera de 10 % et c’est déjà beaucoup.

Une citation de : Mark Letestu, attaquant, Oilers

Un travail d’équipe

Pour Mark Letestu, qui se voit confier la plupart des mises en jeu importantes, le joueur de centre n’est pas le seul responsable du résultat d’une mise en jeu.
Il croit que tout le monde doit faire un meilleur travail pour conserver la rondelle. Les ailiers et les défenseurs doivent aussi intervenir pour gagner les batailles et récupérer le disque.

David Desharnais des Oilers et les mises en jeu

Selon David Desharnais, la participation des ailiers fait même souvent partie de la stratégie.

Des fois, tu prévois que tu vas perdre la mise en jeu et c’est le rôle des ailiers de foncer pour prendre la rondelle. Dans les statistiques, c’est une mise en jeu perdue, mais c’est nous qui avons la rondelle.

Une citation de : David Desharnais, attaquant des Oilers

Depuis le début des séries, l’ex-attaquant du Canadien a remporté 24 mises en jeu, il en a perdu 34 pour une moyenne de 41,4 %. Pour mieux connaître ses adversaires, il utilise une application sur son téléphone qui lui permet de revoir en détail toutes les mises en jeu d'un match.

Statu quo pour Eberle

L’entraîneur-chef Todd McLellan avait laissé entendre lundi qu’il apporterait certains changements à sa formation à la suite de la défaite de dimanche. Selon les trios à l’entraînement mardi, il ne devrait y avoir aucun changement.

Cela signifie que Jordan Eberle devrait conserver sa place au sein du deuxième trio avec Ryan Nugent-Hopkins et Milan Lucic.

L’attaquant de 26 ans est à la recherche d’un premier but en séries, malgré 17 tirs au but. Il a amassé 2 aides en 9 rencontres.

Chez les Oilers, on s’entend pour dire que le jeu défensif d’Eberle s’est grandement amélioré, mais qu’il demeure un joueur offensif avant tout.

Personne n’est plus dur envers moi que moi-même.

Une citation de : Jordan Eberle, attaquant, Oilers

Le vétéran est conscient des lacunes dans son jeu. Il doit encore s’adapter au jeu des séries, un jeu plus robuste, plus brouillon.

Il est reconnu pour ses « beaux » buts, des buts marqués à la suite de belles séquences de jeu.

Il découvre, à ses premières séries, qu’il lui faut trouver un chemin au filet, car personne chez les Ducks n’a l’intention de lui ouvrir la voie.

Bieksa absent, Eaves incertain

L’entraîneur-chef des Ducks, Randy Carlyle, a confirmé que Kevin Bieksa, blessé lors du premier match de la série, sera absent mercredi.

Patrick Eaves, lui, était absent de l’entraînement mardi. Il a bloqué un tir lors du troisième match. Corey Perry le remplaçait aux côtés de Ryan Getzlaf et de Rickar Rakell

La présence d'Eaves mercredi est encore incertaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !