•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La RAMQ poursuit Le Relais pour un planchiste blessé

Centre de ski Le Relais

Centre de ski Le Relais

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) réclame 214 585 $ au centre de ski Le Relais pour les frais encourus pour soigner un planchiste qui a fait une violente chute dans son parc à neige.

Un texte de Yannick Bergeron

La RAMQ a inscrit une poursuite en Cour supérieure contre Le Relais pour l'hospitalisation d'un adolescent de 17 ans devenu paraplégique en mars 2011.

« Les blessures subies résultent de la faute de la défenderesse découlant de sa négligence dans la conception des modules, d'inspecter et d'entretenir adéquatement les modules et les pistes », peut-on lire dans la requête.

L'adolescent a été hospitalisé pendant 8 jours pour une fracture de la colonne vertébrale avant d'être transféré dans un centre de réadaptation où il a séjourné pendant 273 jours.

La Régie estime que le centre de ski doit assumer le coût « des services médicaux qui ont été dispensés par des professionnels de la santé et d'autres dispensateurs dans le cadre du régime d'assurance maladie ».

« La Régie est en droit de demander le remboursement en totalité des frais médicaux engagés dus au préjudice subi chez la défenderesse Le Relais », écrivent dans leur requête les avocats de la RAMQ.

En 2014, la RAMQ a envoyé une lettre au centre de ski qui a nié toute responsabilité par l'entremise de son avocat. Pendant ce temps, la victime a intenté une poursuite de 1 million 700 000 $ contre Le Relais.

Le directeur général du Relais, Mario Bourassa, confirme qu'il y a eu un règlement à l'amiable avec l'adolescent blessé et sa famille dont les termes sont confidentiels.

Pour ce qui est de la poursuite de la RAMQ, elle est entre les mains des procureurs de leur compagnie d'assurance.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.