•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité du Sénat recommande que Don Meredith soit expulsé

Don Meredith, dans le bureau de son avocat à Toronto le 16 mars 2017

Don Meredith, dans le bureau de son avocat à Toronto le 16 mars 2017

Photo : La Presse canadienne / Colin Perkel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le comité sénatorial sur l'éthique et les conflits d'intérêts du Sénat recommande l'expulsion du sénateur Don Meredith, et préconise aussi que son siège soit déclaré vacant. Don Meredith a enfreint le code d'éthique de la Chambre haute en entretenant une relation intime avec une mineure.

Ce sont les sénateurs qui décideront s'ils acceptent ou non la suggestion du comité.

Rendu public mardi, en après-midi, ce rapport du comité sur l’éthique et les conflits d’intérêts était très attendu.

Don Meredith, 52 ans, est un pasteur pentecôtiste qui avait été nommé sénateur par l’ex-premier ministre conservateur Stephen Harper, en 2010.

À la mi-mars, un rapport d'enquête sénatorial avait conclu que le sénateur Meredith n’avait pas respecté « les normes les plus élevées de dignité inhérentes à la charge de sénateur » et que sa conduite avait « déprécié l’institution du Sénat ».

Au terme de cette enquête, la conseillère sénatoriale Lyse Ricard a écrit que Don Meredith s’est « servi de l’ascendant, du prestige et de la notoriété de sa charge, de même que de la position relative de pouvoir que lui conférait son statut d’adulte bien plus âgé afin d’attirer ou de séduire Mme M., une adolescente, qui, en raison de son âge, était suffisamment vulnérable ».

Votre comité est d'avis que l'inconduite du sénateur Meredith a prouvé qu'il n'est pas apte à servir comme sénateur. Sa seule présence à la chambre suffirait à discréditer l'institution. Aucune sanction plus légère que l'expulsion ne saurait réparer le tort qu'il a causé au Sénat.

Une citation de : Extrait du rapport du comité du Sénat

La procédure prévoit qu'une fois démarré, le débat sur le sort de M. Meredith devra se conclure en un maximum de 15 jours. Le Sénat n'a jamais expulsé l'un de ses membres.

Une décision complexe pour le Sénat

Mardi, avant de rendre sa décision recommandant d'expulser le sénateur, Raynell Andreychuk, présidente du comité sur l’éthique et les conflits d’intérêts, a déclaré ceci : « Je crois qu'il s'agit d'une décision complexe, une décision que nous avions à prendre, nous sénateurs. Nous avons une responsabilité et je pense que nous l'avons remplie ».

Don Meredith avait été exclu du caucus conservateur en juin 2015 après qu'un quotidien torontois eut allégué qu'il avait entretenu une relation intime avec une mineure.

M. Meredith a depuis présenté publiquement ses excuses à sa famille, ses collègues sénateurs, à la femme en question - connue sous le pseudonyme Mme M - ainsi qu'à tous les Canadiens.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !