•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La série 13 raisons inquiète aussi en Saskatchewan 

Dans la série 13 Reasons Why, on raconte les derniers jours d'une adolescente qui s'est suicidée après avoir été mêlée à des histoires de harcèlement sexuel et de cyberintimidation.

Photo : YouTube / Netflix

Radio-Canada

Depuis la parution de la série télévisée 13 raisons (13 Reasons Why) à la fin du mois de mars, plusieurs voix s'élèvent pour dénoncer la manière dont le suicide y est traité. En Saskatchewan, une femme qui œuvre en prévention du suicide, Francine Proulx-Kenzle, estime que la prévention aurait dû faire partie des sujets abordés dans cette série pour adolescents.

Bon nombre d’experts se sont prononcés contre 13 raisons, qui raconte les circonstances entourant le suicide d’une adolescente.

Dans une déclaration publiée le 27 avril, l’Association canadienne pour la santé mentale exprime des inquiétudes concernant la série de Netflix, qui peut, selon elle, glorifier le suicide.

Certains passages peuvent causer de la détresse chez les spectateurs, en particulier chez les jeunes spectateurs.

Extrait de la déclaration de l'Association canadienne pour la santé mentale

Francine Proulx-Kenzle, qui a animé plusieurs ateliers de premiers soins en santé mentale dans le cadre d’un projet du Réseau santé en français de la Saskatchewan, se dit plutôt d'accord avec les inquiétudes soulevées.

« Malheureusement, on est influencé par ce qu’on voit à la télévision, par Hollywood. J’ai visionné un peu cette série et j’avoue que je vois que ça apporte une dimension du suicide qui le représente très, très mal. C’est très nuisible, surtout pour les gens plus vulnérables, alors c’est inquiétant », estime-t-elle.

Besoin d'aide? Services offerts 24 h par jour

  • Jeunesse, J'écoute : 1 800 668-6868
  • Services mobiles d'intervention d'urgence (Saskatoon) : 306 933-6200
  • North East Crisis Intervention Centre : 1 800 611-6349
  • Hudson Bay & District Crisis Centre : 1 866 865-7274
  • Prince Albert Mobile Crisis Unit : 306 764-1011
  • Regina Mobile Crisis Services : 306 525-5333

En cette Semaine de la santé mentale, la Commission de la santé mentale du Canada demande une amélioration de l’accès aux services et au soutien en santé mentale. Selon Mme Proulx-Kenzle, il est impératif de parler de prévention du suicide, un élément qui est complètement absent de la série 13 raisons.

On peut prévenir en étant à l’écoute, en étant présent pour une personne. On peut prévenir, jusqu’à un certain point, bien sûr. Et, dans cette série, on ne voit pas cet élément du tout.

Francine Proulx-Kenzle

De son côté, Kim Anderson-Cobb, qui est enseignante au secondaire à Regina, a visionné la série avec ses élèves. « Ça tend à glamouriser le suicide et ça ne parle pas de beaucoup de ressources en santé mentale disponibles », déplore-t-elle. Elle ne recommande pas l'écoute de la série par des jeunes sans la supervision d'adultes.

En réaction aux nombreuses critiques, Netflix a ajouté des avertissements destinés aux internautes avant le premier épisode, en plus de renforcer le message tout au long de la série en vue de soutenir les personnes qui ont besoin d’aide.

Avec les informations de l'émission Point du jour et de Adam Hunter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé mentale