•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des idées pour soutenir l'industrie agroalimentaire régionale

Le président de la Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Dominique Tremblay, remet le rapport de l'organisme au député Serge Simard (au centre).

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Radio-Canada

Le groupe de travail responsable de faire le suivi en agroalimentaire à la suite du Sommet économique régional de 2015 propose la création d'un fonds de 50 millions de dollars sur cinq ans destiné à soutenir les projets de transformation.

Le groupe souhaite aussi implanter une démarche d'accélération et d'accompagnement des projets dits structurants, tout en s'inspirant des efforts développés dans l'industrie de l'aluminium et du bois.

« On a constaté, au début des travaux, qu'on avait un retard par rapport aux autres régions quant au volume de production agricole transformé sur place. On est une des régions qui transforment le moins sa production agricole », affirme Dominique Tremblay, président de la Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et directeur général de la Coop des deux rives.

Sur cette base, les neuf membres du comité ont axé leurs efforts sur les moyens de développer les deuxième et troisième transformations.

Les propositions tournent autour du soutien à l'initiative et au développement d'idées dans le domaine de l'agroalimentaire, du développement de la marque distinctive de la production agroalimentaire boréale, de l'aide au développement des marchés hors région et, surtout, d'un fonds d'investissement de 50 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir ce développement.

Le comité de suivi veut utiliser les outils développés pour la transformation de l'aluminium ou du bois pour donner un nouveau souffle au créneau agricole nordique, tout en rappelant que le Saguenay-Lac-Saint-Jean progresse déjà dans ce secteur et y connaît de belles réussites.

Sur place pour accueillir le rapport, le responsable du comité de suivi du Sommet a soutenu la volonté de soutenir l'initiative agroalimentaire, sans s'engager financièrement pour le gouvernement.

« Au moment où on se parle, c'est proposé. On va regarder la possibilité d'amener la solution, mais effectivement, il y a un travail qui va se faire sur les solutions proposées », a affirmé Serge Simard, député de Dubuc.

Enfin, le président du comité de suivi a tenté de démontrer la nécessité de reconstituer les mécanismes régionaux de soutien à l'agroalimentaire démantelés avec la disparition des conférences régionales des élus, ce qui a fait sourire le dernier président de cet organisme de concertation.

« On a souvent appris que c'est quand on arrive au fond du baril qu'on se rend compte que ce qu'on avait, ce n'était peut-être pas parfait, mais c'était un élément essentiel au développement de la région », a souligné André Paradis, préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est.

D'après les informations de Denis Lapierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Économie