•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Essai du réseau maillé Google Wifi

Les routeurs en réseau maillé Google Wifi.

Les routeurs en réseau maillé Google Wifi.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson

Maxime Johnson
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Près de deux ans après le lancement de son premier routeur OnHub, Google récidive avec le système en réseau maillé Google Wifi, un ensemble de petits routeurs conçus pour bien répartir le signal wi-fi dans une grande maison. Mise à l'essai d'un appareil qui se démarque principalement par sa simplicité d'utilisation.

Un réseau maillé à la sauce Google
Les réseaux wi-fi dans les grandes résidences laissent généralement à désirer. Dans la plupart des cas, les utilisateurs n’ont qu’un seul routeur, caché derrière la télévision ou sous un bureau. Le signal est alors d’une bonne qualité à proximité du routeur, mais se dégrade à mesure que l‘on s’en éloigne.

Il existe bien sûr des appareils qui permettent de prolonger le réseau plus loin ou sur un autre étage, mais même là, la technologie est limitée. Un téléphone intelligent va, par exemple, rester branché au premier routeur auquel il s’est connecté, même si l’on s’est déplacé dans la maison, et le réseau peut rapidement se surcharger à mesure que les appareils électroniques s’accumulent. On paye le gros prix auprès d’un fournisseur pour une connexion Internet rapide, mais dans les faits, on n’obtient souvent qu’une fraction de la vitesse à laquelle on devrait avoir accès.

Les utilisateurs doivent aussi normalement choisir s’ils se connectent au réseau 5 GHz ou 2,4 GHz de leur routeur, même s’ils ignorent que la bande 5 GHz est plus efficace à courte portée, alors que la bande à 2,4 GHz est plus efficace sur une longue distance. Bref, les réseaux wi-fi ordinaires sont plus simples à utiliser en 2017 qu’ils ne l’étaient en 2007, mais la technologie a encore ses défauts et demeure difficile d’accès pour les non-initiés.

Le Google Wifi, et les autres réseaux maillés du genre, comme les systèmes Velop de Linksys et Deco de TP-Link, corrigent ces problèmes avec brio. Ces réseaux modernes permettent d’avoir une bonne connexion partout, puisque plusieurs petits routeurs sont bien répartis dans sa demeure et que la connexion avec ses appareils électroniques est toujours optimale. Un seul réseau wi-fi s’affiche dans toute la maison, et les téléphones, tablettes et autres sont toujours connectés au routeur le plus près, sur la bande la plus efficace et par le canal le moins encombré, sans que l’utilisateur ait à faire quoi que ce soit (ou à savoir ce qu’est une bande ou un canal).

Une technologie pour le grand public

Les routeurs en réseau maillé Google Wifi. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les routeurs en réseau maillé Google Wifi.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson

La simplicité du système Google Wifi se fait sentir à tous les niveaux, de l’installation qui ne prend que quelques minutes à l’utilisation elle-même. Le système n’est pas particulièrement plus simple à utiliser que les autres réseaux maillés, mais par rapport à un réseau traditionnel, la différence est majeure.

L’application mobile Google Wifi permet bien d’ajuster quelques paramètres avancés, comme rediriger des ports, mais dans l’ensemble, seules les fonctionnalités les plus utiles sont mises de l’avant, comme la possibilité de prioriser la connexion sur un appareil précis et les outils pour tester sa connexion Internet. Quelques fonctionnalités manquent à l’appel, comme la possibilité de créer un pont entre deux réseaux, mais rien qui ne va toucher 99,9% des utilisateurs.

Notons aussi que les routeurs se mettent à jour automatiquement, une fonctionnalité qui améliore la sécurité par rapport aux réseaux traditionnels, mais qui est toutefois fréquente avec les réseaux maillés du genre.

De bonnes performances

Les routeurs en réseau maillé Google Wifi. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les routeurs en réseau maillé Google Wifi.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson

Côté performances, le réseau maillé de Google n’est pas le plus puissant sur le marché, mais il permet tout de même d’atteindre des vitesses suffisantes pour la grande majorité des utilisateurs, surtout ceux qui possèdent une vitesse d’accès Internet de 100 Mbit/s et moins.

Notons que chaque routeur Google Wifi est doté de deux ports Ethernet. Un de ces ports doit être relié à son modem dans le cas du premier routeur que l’on installe, mais pour les autres, chacun des deux ports peut être utilisé pour brancher un appareil, comme un ordinateur ou une console de jeux vidéo.

Les routeurs de Google n’ont toutefois pas de port USB, ce qui aurait pu être pratique pour brancher un disque dur en réseau, par exemple.

Un système de contrôle parental décevant

La fonctionnalité de contrôle parental du système de routeurs Google Wifi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La fonctionnalité de contrôle parental du système de routeurs Google Wifi.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson

L’application mobile Google Wifi devrait convenir aux besoins de la majorité des utilisateurs, mais force est de constater que son volet pour le contrôle parental laisse, pour sa part, beaucoup plus à désirer.

Google Wifi atteint la note de passage en permettant, par exemple, de rassembler des appareils dans un même groupe. L’étiquette « enfants » peut ainsi inclure la tablette, la console de jeux vidéo et l’ordinateur utilisé par les enfants d’une maison, et un parent peut ensuite restreindre l’accès à Internet selon un horaire précis.

L’ajout d’un tel horaire est facile, mais la fonctionnalité est beaucoup plus limitée qu’avec d’autres appareils similaires sur le marché, comme la gamme Deco de TP-Link. Il est ainsi impossible d’accorder une allocation aux jeunes (une heure d’Internet par jour en semaine, par exemple), ni de restreindre l’accès à certains sites. Dommage.

En vente à l'unité ou en ensemble

Les routeurs en réseau maillé Google Wifi. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les routeurs en réseau maillé Google Wifi.

Photo : Radio-Canada / Maxime Johnson

Il est possible d’acheter les routeurs Google Wifi à l’unité, à partir de 169 $ (assez pour couvrir jusqu’à 140 mètres carrés), ou en paquet de trois, pour 439 $ (assez pour couvrir jusqu’à 420 mètres carrés).

À moins d’avoir un faible pour leur design quand même réussi, acheter un seul routeur Google Wifi pour sa maison n’est pas vraiment utile, puisqu’un appareil traditionnel offrira de meilleures performances (routeur tribande plutôt que bibande, technologie AC1700 plutôt que AC1200, etc.) pour moins cher. Pour ceux qui souhaitent accéder à Internet dans une grande résidence sans se compliquer la vie, la solution de Google est toutefois l’une des plus intéressantes pour son prix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !