•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 50e saison éclatée au Théâtre français de Toronto

Photo des personnes avec des bâtons de feu d'artifice.

La saison 2017-2018 du TFT - De gauche à droite : Edwige Jean-Pierre, Glen Charles Landry, Marc Lemyre, Dino Gonçalves, Aristote Kavungu, Christina Tannous, Xavier Yuvens, Véronique Auger-Drolet, Pierre Simpson, Djennie Laguerre.

Photo : Maunel Verreydt

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

8 productions et collaborations sont présentées dans le cadre de la saison 2017-2018 du Théâtre français de Toronto. C'est la première saison entièrement signée par Joël Beddows le nouveau directeur artistique de la compagnie.

Un texte de Kevin Sweet

Joël Beddows, le nouveau directeur artistique du TFT aime les prises de paroles et les expressions artistiques fortes. Il a une vision très large de ce qu’est le théâtre en 2017.

Les gens diront que la saison est éclatée, mais moi je dirais qu’elle est étrangement cohérente. Il n’y a pas juste un public, mais des publics à Toronto.

Joël Beddows, directeur artistique du TFT

Du théâtre gratuit et à rabais

La saison débute avec Ici, les arbres s’enracinent dans l’eau. Décrit comme un « spectacle happening », le public est invité à découvrir des auteurs torontois connus et moins connus qui présentent des textes qui « jettent une lumière surprenante sur notre cité. »

« Il y a une pluralité de voix à Toronto », dit Joël Beddows qui, depuis son arrivée dans la métropole, enchaîne les lectures d’auteurs, dont Marguerite Andersen et Marc Lemyre.

Il y a beaucoup d’auteurs qui travaillent en français à Toronto et moi je veux les faire connaître. Je veux que le public fasse des découvertes.

Joël Beddows, directeur artistique du TFT

Le spectacle est gratuit pour les abonnés et les billets simples sont disponibles à 50% du prix régulier. Une bonne occasion d’aller chercher des jeunes et des nouveaux spectateurs.

La pièce F**king Carl de Louis-Philippe Roy et Caroline Yergeau est aussi au programme. Récipiendaire de la meilleure production au Fringe d’Ottawa en 2014, le spectacle est décrit comme une histoire d’amour « white trash, poétique sale et sur le choc des cultures ».

La Tangente au TFT

Pour la première fois de son histoire, le TFT invite La Tangente, la seule compagnie de création française de Toronto. Elle présente Americandream.ca, le premier spectacle d’une trilogie de l’auteur Claude Guilmain qui raconte l’histoire de la famille Cardinal.

Les six membres de cette famille vivent un drame personnel, avec en toile de fond la disparition d’un grand-père et l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy en 1963.

Le TFT et La Tangente, qui ont des mandats à la fois différents et similaires, travaillent en parallèle depuis trop longtemps.

Des « affinités artistiques » entre Claude Guilmain et Louise Naubert, les fondateurs de La Tangente et Joël Beddows semblent ouvrir la porte à de futures collaborations.

Le public du TFT pourra découvrir le travail de La Tangente qui habituellement travaille et présente leur création au Collège Glendon, pour des raisons de coût et d’espace.

Pas de Molière

Étonnamment, c’est la première fois que le TFT présente du Corneille. En 2017-2018, Joël Beddows rompt avec la tradition et ne présente pas de pièce de Molière.

La saison se termine avec Le Menteur de Corneille. Cette pièce créée en 1643 nous invite à réfléchir sur la place du mensonge dans les rapports entre les individus et la conception du statut social.

C’est une oeuvre extraordinaire, fantastique et drôle. Ça ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de Molière. C’est que Corneille n’est pas assez connu ici et comme je l'ai dit, je veux faire découvrir des auteurs.

Joël Beddows, directeur artistique du TFT

Du théâtre pour les jeunes

Le spectacle Les Zinspirés, qui met en vedette des textes écrits par les jeunes des écoles secondaires francophones est de retour pour une 6e année.

Le TFT présente également Petites bûches de Jean-Philippe Lehoux qui aborde les questions difficiles dont les enfants entendent parler tous les jours : la guerre, la pauvreté et les migrations.

Les tournées

Joel Beddows assure la mise en scène d'Avant l’archipel d’Emily Pearlman, un spectacle ludique et poétique. Cette pièce partira également en tournée à Vancouver, Moncton, Saskatoon, Winnipeg, Sudbury, Ottawa et à Laval.

Le Dire de Di de Michel Ouellette, une coproduction avec la Catapulte, aura sa première mondiale à Toronto avant d’être présentée au Centre national des arts à Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !