•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Spectre de l'autisme : la région de Montréal reçoit 9 M$

Un enfant autiste joue avec ses jouets
Un enfant autiste Photo: iStock
Radio-Canada

La région de Montréal obtient près du tiers de l'enveloppe de 29 millions de dollars associée au Plan d'action sur le trouble du spectre de l'autisme pour la période 2017-2022, annoncé par Québec en mars dernier. Un peu plus de 9 millions de dollars seront investis dans la région.

Cet argent servira notamment à offrir des services d'intervention et de réadaptation à un plus grand nombre d'enfants de moins de cinq ans. Par ailleurs, une équipe interdisciplinaire, appelée UnisSon, offrira des services coordonnés aux enfants de zéro à sept ans en attente de diagnostic, dans le centre-sud, le nord et l'est de l'île de Montréal.

Cette nouvelle équipe est composée entre autres de travailleurs sociaux, d’ergothérapeutes, d’orthophonistes et de psychoéducateurs. Elle offre déjà ses services aux enfants du CIUSSS du Centre-Sud- de-l’Île- de-Montréal depuis deux mois.

Une somme supplémentaire de 6,7 millions de dollars est également octroyée à la région de Montréal cette année.

Le plan d’action du gouvernement du Québec, dévoilé en mars dernier, était attendu depuis fin 2015. Il prévoit également la réduction des listes d’attente.

En moyenne, les familles québécoises doivent attendre deux ans pour que leur enfant reçoive un diagnostic et deux autres années pour des soins, selon la Fédération québécoise de l’autisme (FQA). La lenteur du système contraint de nombreux parents à se tourner vers le privé et à payer de leur poche.

Parmi les 35 mesures du plan d’action figure le soutien financier à près de 700 nouvelles familles, en mettant à leur disposition des services de « répit, de dépannage et de gardiennage ».

Le gouvernement a aussi annoncé l’assignation systématique d’un intervenant pivot pour chaque jeune, dès l’accès aux services, afin d’alléger le poids des démarches administratives pour les parents d’enfants autistes.

Santé