•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

35 M$ pour la francophonie du Yukon

drapeau bleu-blanc-or au vent
Le drapeau franco-yukonnais Photo: Radio-Canada / Radio-Canada/Claudiane Samson
Radio-Canada

Les Franco-Yukonnais se réjouissent au lendemain du dépôt du budget du gouvernement territorial qui prévoit des investissements de près de 35 millions de dollars dans les prochaines années pour la francophonie.

Attendue depuis longtemps, la construction de la nouvelle école secondaire francophone figure au budget territorial avec 8 millions de dollars cette année et 12 millions l'an prochain. L’annonce a été confirmée vendredi dans un communiqué conjoint du gouvernement du Yukon et de la commission scolaire francophone (CSFY).

Prudent, le président de la CSFY, Jean-Sébastien Blais, attend tout de même la première pelletée de terre avant de crier victoire : « On croise les doigts, mais je pense que ce qu'on a vu hier dans les prévisions budgétaires démontre une volonté d’aller de l'avant avec un calendrier de travail pour une ouverture en 2019 », commente-t-il.

L'école sera située sur le terrain de l'ancienne École FH Collins à Whitehorse, dont la démolition n'est pas terminée. Une date pour le début des travaux n'a pas non plus été annoncée. Le gouvernement dit poursuivre des discussions confidentielles avec la CSFY.

Par ailleurs, le Yukon attend toujours une décision d'Ottawa pour financer l'aspect communautaire d'un centre scolaire-communautaire.

L'entente bilatérale Canada-Yukon pour les services en français du gouvernement territorial est toutefois bel et bien au budget : 14 millions de dollars au cours des trois prochaines années, soit trois fois le budget actuel.

« On très content, surtout que ça va toucher à la santé, un domaine prioritaire depuis les débuts de l'Association franco-yukonnaise il y a 35 ans, explique sa représentante Angélique Bernard. Maintenant, la santé en français, ça va être intéressant, il va y avoir plus de postes bilingues, il va y avoir l'étude pour la création d'un centre de santé bilingue en soins primaires qui est quelque chose qu'on demande depuis longtemps aussi. »

 

D’après un reportage de Claudiane Samson

Colombie-Britannique et Yukon

Francophonie