•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour de deuil national : les Sudburois se souviennent

Les députés fédéraux Marc Serré et Paul Lefebvre ont participé à la Journée de deuil national à Sudbury.

Les députés fédéraux Marc Serré et Paul Lefebvre ont participé à la Journée de deuil national à Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Radio-Canada

Le 28 avril de chaque année vise à commémorer les travailleurs tués, blessés ou malades en raison de matières dangereuses auxquels ils ont été exposés dans leur milieu de travail.

Un texte de Caroline Bourdua avec la collaboration de Natacha Lavigne

La cérémonie qui en est à sa 33e année à Sudbury revêt un caractère particulier, puisque c’est dans cette ville minière en 1984 que ce premier Jour de deuil national a été commémoré.

Il a été officiellement reconnu par le gouvernement fédéral en 1991.

Le président international du syndicat des Métallos Leo Gerard fait le voyage chaque année à Sudbury, sa ville natale pour souligner le Jour de deuil national.

Selon la plus récente statistique de l’Association des commissions des accidents du travail du Canada, 852 travailleurs ont été tués sur leur lieu de travail en 2015.

Et en Ontario, selon le ministère du Travail, il y a eu 45 employés tués et 938 blessés sur les lieux de travail, au cours de 2016.

Deux personnes ont été tuées cette année dans des accidents de travail survenus dans le Grand Sudbury.

« Neuf accidents sur dix sont évitables », indique la députée néo-démocrate de Nickel-Belt France Gélinas

Une cérémonie empreinte d’émotion

De 1943 à 1979, des mineurs du Nord de l’Ontario ont inhalé à chaque quart de travail de la poudre d’aluminium qui, disait-on, devait les protéger contre la silicose, une maladie pulmonaire courante causée par les poussières de silice retrouvées dans les mines.

Leo Gerard au podium

Chaque année, le président international du syndicat des Métallos Leo Gerard quitte Pittsburgh pour assister à Sudbury à la cérémonie du Jour de deuil national.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Janice Martell d’Elliot Lake a mis sur pied le projet McIntyre Powder.

En montrant ces visages d’anciens travailleurs et en racontant leur histoire, je veux montrer aux gens combien ils sont importants et combien ils comptent pour nous.

Janice Martell, projet McIntyre Powder

Madame Martell se bat depuis deux ans pour faire reconnaître que la substance contribue à des maladies neurodégénératives.

Devant les drapeaux en berne en ce Jour de deuil national, Janice Martell se bat pour que les mineurs qui ont inhalé de la poudre d’aluminum soient indemnisés.

Devant les drapeaux en berne en ce Jour de deuil national, Janice Martell se bat pour que les mineurs qui ont inhalé de la poudre d’aluminum soient indemnisés.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Aucune étude à ce jour ne prouve que la poudre d’aluminium a mené à la maladie de Parkinson chez son père qui est aujourd’hui mourant.

Elle a déjà répertorié dans son registre 382 mineurs qui ont été exposés à la fameuse poudre.

Le Chandail de courage

Un chandail signé a été dévoilé au cours de la cérémonie.

Ce chandail vise à rappeler l’importance d’éduquer les jeunes sur la santé et la sécurité au travail.

De gauche à droite : la députée France Gélinas, le président international du Syndicat des Métallos Leo Gerard et Dominic Giroux recteur de l’Université Laurentienne. Les travailleurs, les parents et les étudiants sont invités à signer le chandail de courage qui les engage à faire du Canada le pays le plus sûr en matière de santé et sécurité au travail.

De gauche à droite : la députée France Gélinas, le président international du Syndicat des Métallos Leo Gerard et Dominic Giroux recteur de l’Université Laurentienne. Les travailleurs, les parents et les étudiants sont invités à signer le chandail de courage qui les engage à faire du Canada le pays le plus sûr en matière de santé et sécurité au travail.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Il engage chaque signataire à faire du Canada le pays le plus sécuritaire dans les lieux de travail.

C’est en mémoire de David Ellis, un jeune homme de 19 ans tué lors de sa deuxième journée seulement au travail.

Il avait reçu peu de formation et aucune supervision.

Un deuil national mondial
Le Jour de deuil est maintenant commémoré dans une centaine de pays.

Il est reconnu par l’Organisation internationale du Travail (OIT) et la Confédération syndicale internationale (CSI).

Nord de l'Ontario

Accidents et catastrophes