•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une loi permettant la vente partielle des sociétés d'État est adoptée en Saskatchewan

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall

Photo : CBC

Radio-Canada

Le projet de loi 40, qui permettra au gouvernement de vendre 49 % des parts d'une société d'État à des entreprises privées, a été adopté mercredi à l'Assemblée législative.

Selon la nouvelle loi, l'État n'a pas besoin de solliciter le vote des Saskatchewanais pour vendre près de la moitié de ces sociétés.

Si on vend 49 % des parts d'une société d'État, celle-ci demeure majoritairement publique.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan s'oppose vivement à ce projet de loi.

Selon la porte-parole du NPD en matière de justice, Nicole Sarauer, la rapidité d'action du gouvernement Wall laisse penser qu'une offre est déjà sur la table pour obtenir des parts de SaskTel.

De son côté, le chef par intérim du NPD, Trent Wotherspoon, s'est plusieurs fois opposé à ce projet de loi dans le passé, le qualifiant « d'incroyable trahison » pour tous les Saskatchewanais.

Le président du Syndicat de la fonction publique de la Saskatchewan, Bob Bymoen, dit être très inquiet pour l'avenir des sociétés d'État de la province.

Nous avons les tarifs de services publics parmi les plus bas du Canada grâce à nos sociétés d'État.

Bob Bymoen, président du Syndicat de la fonction publique de la Saskatchewan

Il ajoute que le Parti saskatchewanais « veut sacrifier ces avantages pour se sortir du gouffre financier qu'ils ont créé et empêcher les citoyens de s'exprimer ».

Avec les informations de CBC

Saskatchewan

Politique provinciale