•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Service des incendies de Sudbury : le projet de réorganisation est abandonné

Un pompier monte dans son camion.

Le plan prévoyait éliminer 175 postes de pompiers volontaires et une dizaine de casernes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les conseillers municipaux ont voté à l'unanimité, mercredi soir, pour mettre en veilleuse indéfiniment le projet qui aurait coûté plusieurs dizaines de millions de dollars.

Un texte de Joël Ashak

« Nous ne pouvons pas accepter ce plan dans son état actuel, certains aspects coûtent beaucoup trop cher, » a conclu le maire de Sudbury, Brian Bigger.

Dans sa version définitive, le plan prévoyait de fermer 10 casernes et d'embaucher davantage de pompiers professionnels, au détriment des pompiers volontaires.

Trevor Bain, à la réunion spéciale du conseil municipal de Sudbury, mercredi soir.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef des services d'urgence de Sudbury, Trevor Bain

Photo : Radio-Canada

Avec ce projet, le chef du service des incendies, Trevor Bain, espérait réduire le temps de réponse des interventions et uniformiser la formation des pompiers.

À la réunion spéciale du conseil, il a essuyé un revers cuisant en voyant la totalité des 10 conseillers municipaux mettre en veilleuse son plan, sans exprimer le désir de le remettre à l’ordre du jour.

Victoire des pompiers volontaires

Les principaux détracteurs de ce projet baptisé Une Ville, un service sont les pompiers volontaires, des citoyens ordinaires qui enfilent leur uniforme de pompier seulement quand ils sont appelés à intervenir.

Le chef Bain recommandait de faire passer leur nombre de 350 à 175.

« Je suis heureux de cette décision et j’espère que dans l'avenir, on pourra travailler avec la Ville pour créer un service d’incendie qui fait une place aux pompiers bénévoles et professionnels », a dit Marc Morin, un pompier volontaire membre de la CLAC, le syndicat qui les représente.

Une hausse d'impôt foncier évitée

Les résidents craignaient de voir leur impôt foncier augmenter à cause du coût du projet.

Ceux qui vivent à proximité d’une de 10 casernes qui étaient appelées à fermer voyaient déjà leurs primes d’assurance bondir à cause de l’augmentation de la distance entre leur maison et la caserne la plus proche.

Y aura-t-il une réorganisation?

Le vote qui s’est tenu mercredi soir portait sur la recommandation suivante : « Que le conseil municipal accepte le rapport définitif présenté par le chef Trevor Bain le 12 avril 2017 ».

Après le rejet de cette recommandation, le conseil a été ajourné.

La Ville espère toujours améliorer son service des incendies et pourrait s'inspirer de certaines propositions du rapport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique municipale