•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux fois plus d'alpinistes sur le plus haut sommet du Canada

le mont Logan en vol

Le mont Logan, le plus haut sommet au Canada à 5959 mètres, est situé au Yukon à la frontière de l'Alaska.

Photo : Parcs Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ascension du mont Logan, au Yukon, attire cette année deux fois plus d'alpinistes qu'à l'habitude, soit 56 grimpeurs répartis en 18 groupes.

À 5959 mètres, le mont Logan représente la plus haute montagne au Canada et le deuxième sommet d'Amérique du Nord après le mont Denali, en Alaska, qui a quant à lui 6190 mètres d'altitude.

Le directeur de la conservation des ressources pour le parc national Kluane, Craig McKinnon, croit que la popularité de cette ascension cette année pourrait être due aux célébrations du 150e du Canada. Il affirme qu'habituellement 25 grimpeurs, ou 7 groupes d'alpinistes sont inscrits auprès du parc pour l'exploit.

L'ascension du mont Logan se fait surtout au printemps. Quatre groupes d'alpinistes tentent actuellement leur chance, mais le taux de succès est d'environ 50 %.

Un sauvetage relativement rare

Une première opération de sauvetage a été menée la semaine dernière auprès d'un groupe de trois alpinistes des États-Unis dont l'un souffrait du mal des montagnes à 5000 mètres. Le groupe a été ramené au village de Haines Junction le soir même et se porte bien.

Dans les cinq dernières années, quatre évacuations ont été menées du champ de glace au pied du mont Logan, et trois autres, des flancs de la montagne.

Le directeur de la conservation des ressources, Craig McKinnon, rappelle que ces évacuations comportent de nombreux risques pour les équipes de sauvetage.

« Les grimpeurs doivent s'attendre à un long temps de réponse, advenant un appel d'urgence en raison des conditions météo, de l'isolement et de la disponibilité des ressources de sauvetage. Tous les groupes doivent s'enregistrer auprès de Parcs Canada de façon à pouvoir discuter de l'itinéraire et du voyage qu'ils comptent entreprendre. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !