•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusion des autorités de santé : les infirmières veulent être aux premières loges

Des infirmières.

Le Syndicat des infirmières de la Saskatchewan compte environ 10 000 membres.

Photo : Istock

Radio-Canada

Les infirmières de la Saskatchewan veulent prendre une part active à la transition de 12 autorités régionales vers une seule autorité de santé provinciale.

Le Syndicat des infirmières de la Saskatchewan (SUN) demande à siéger au comité de transition mis en place par le gouvernement pour développer la nouvelle structure, qui devrait entrer en vigueur dès l’automne 2017.

La présidente du Syndicat, Tracy Zambory, voit cette transition comme une occasion d'améliorer les soins aux patients, mais souligne qu'il reste de nombreuses inconnues.

« Nous savons que l’équipe de transition s’assure qu’on sait qui nous paiera et à qui nous devrons nous adresser comme employées au jour 1. Ce que nous ne savons pas, c’est tout le reste », explique-t-elle.

Nous ne savons pas ce que ça veut dire pour les soins aux patients.

Tracy Zambory, présidente du Syndicat des infirmières de la Saskatchewan

La fusion des autorités de santé est à l’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle de la SUN, qui se tient mercredi et jeudi à Regina.

Pendant cette rencontre, les membres discuteront également de la négociation de leur nouvelle convention collective. Celle en vigueur vient à échéance le 31 mars 2018.

Les infirmières seront par ailleurs touchées par la réduction de 3,5 % des salaires des employés des services publics prévue dans le budget provincial.

« Ça va certainement causer une interruption dans les services », croit Mme Zambory, qui craint une nouvelle pénurie d’infirmières accréditées dans le futur.

Avec des informations de Pamela Kazekare

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé publique