•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau contaminée à North Battleford en 2001 :  des résidents indemnisés

La ville de North Battleford, en Saskatchewan.

La ville de North Battleford, en Saskatchewan.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement de la Saskatchewan et la Ville de North Battleford verseront 3,3 millions de dollars en compensation à certains résidents qui ont été malades après avoir consommé de l'eau contaminée au cryptosporidium en 2001.

Seules les personnes qui avaient moins de 18 ans à cette époque et qui n'ont pas encore reçu de compensation seront admissibles. Selon la province, cela correspond à environ 700 résidents.

À l’époque, Santé Canada avait indiqué qu’entre 5800 et 7000 personnes avaient été incommodées par un parasite qui s’était développé dans le réseau d’eau potable de la ville. Plusieurs avaient alors souffert de maladies intestinales comme la diarrhée, des maux d’estomac, la déshydratation, des nausées et des vomissements. Selon Santé Canada, ces symptômes peuvent persister jusqu’à 14 jours.

Preuves et serment solennel

Le gouvernement indique qu’un administrateur indépendant recevra les demandes d’indemnisation. Le montant minimum offert sera de 750 $ par personne.

La décision d’offrir une compensation financière ou non à une personne contaminée sera basée sur la gravité des symptômes observés. Les résidents devront donc ajouter à leur demande des documents médicaux datant de 2001 qui prouvent qu’ils ont bien souffert d’une contamination au cryptosporidium. Les demandeurs auront également l’obligation de remplir une déclaration sous serment statuant qu’ils se trouvaient à North Battleford en 2001 et que tous les renseignements fournis sont véridiques.

Les personnes concernées ont jusqu’au 25 novembre 2017 pour envoyer une demande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !