•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avocat d'Omar Khadr réclame des excuses et une indemnité pour son client

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Omar Khadr (à droite) en compagnie de son avocat Dennis Edney.

Omar Khadr (à droite) en compagnie de son avocat Dennis Edney.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cela fait 14 ans que Me Dennis Edney se bat pour les droits d'Omar Khadr. Et ce combat est loin d'être terminé. L'avocat attend des excuses du gouvernement canadien et il estime que son client a droit à une compensation.

Khadr aura passé 2920 jours à la prison américaine de Guantanamo. Accusé, à l'âge de 15 ans, d'avoir jeté une grenade qui a tué un soldat américain en Afghanistan, il aura été torturé, battu et placé en isolement.

Ni le gouvernement libéral ni le gouvernement conservateur ne sont intervenus pour faire valoir ses droits en vertu des conventions internationales sur les enfants soldats.

À l'instar de Maher Arar, ce Canadien emprisonné et torturé en Syrie en 2002, l'avocat d'Omar Khadr veut que son client soit indemnisé aussi.

Omar Khadr a finalement été libéré sous caution en 2015.

Le processus de médiation avec Ottawa semble s'éterniser et Me Edney lance un appel à Justin Trudeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !