•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parité hommes-femmes à la Cour provinciale du N.-B

Brian Gallant répondant à des questions de journalistes
Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a nommé cinq femmes à la Cour provinciale de la province, mardi, ce qui crée la parité hommes-femmes au sein de la magistrature de ce tribunal.

Qui plus est, la Cour provinciale sera aussi dirigée par une femme : Jolène Richard, juge à la Cour provinciale de Moncton, devient juge en chef. C’est la première fois qu’une femme dirigera la Cour provinciale, le tribunal de première instance au Nouveau-Brunswick.

Elle entre en fonction le 2 juin. Le juge en chef actuel de la Cour provinciale, Pierre Arseneault, quittera bientôt son poste pour devenir juge surnuméraire.

« Les études démontrent que lorsqu’une administration fait progresser l’égalité des femmes, cela contribue à renforcer son économie et à améliorer la qualité de vie de ses résidents », déclare le premier ministre Brian Gallant dans le communiqué qui annonce les nominations.

« En nommant cinq juges, nous améliorerons aussi l'accès au système judiciaire pour les gens du Nouveau-Brunswick », poursuit-il.

Ces nominations portent à 24 le nombre de juges à temps plein à la Cour provinciale.

Les autres juges nommées sont les suivantes :

  1. Joanne Durette, juge itinérante établie à Bathurst ;
  2. Johanne-Marguerite Landry, juge itinérante établie à Caraquet ;
  3. Natalie LeBlanc, juge en exercice établie à Miramichi ;
  4. Lucie Mathurin, juge en exercice établie à Moncton;
  5. et Kelly Ann Winchester, juge en exercice établie à Saint Jean.

Nouveau-Brunswick

Société