•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nadal couronné pour la 10e fois à Monte-Carlo

Rafael Nadal
Rafael Nadal Photo: Getty Images / Valery Hache

La réputation de Rafael Nadal sur la terre battue n'est plus à faire. L'Espagnol a tout de même ajouté un énième fait d'armes à son palmarès sur sa surface de prédilection en remportant le Masters de Monte-Carlo pour la 10e fois de sa carrière.

Nadal est devenu le premier joueur de l'ère open à gagner 10 titres au même endroit. Il a célébré son sacre dans la Principauté de Monaco, dimanche, à la suite d'une victoire sans équivoque de 6-1 et 6-3 contre son compatriote Albert Ramos-Vinolas, partenaire inespéré pour cette finale.

Il s'agit d'un 50e titre sur la terre ocre pour le Majorquin. Ce triomphe lui a d'ailleurs permis de devancer l'Argentin Guillermo Vilas, et donc de devenir l'unique détenteur du sommet du classement à ce chapitre.

Nadal, quatrième tête de série, s'est montré sous son plus beau jour à Monte-Carlo, mais a également été favorisé par un tableau dégarni en l'absence de Roger Federer et après les défaites inattendues d'Andy Murray (no 1), Novak Djokovic (no 2) et Stan Wawrinka (no 3).

Le Belge David Goffin (no 10) et l'Allemand Alexander Zverev (no 14) ont été les principales têtes d'affiche qu'il a affrontées.

L'ancien numéro un mondial, désormais 7e au classement de l'ATP, s'est offert trois balles de bris dès le premier jeu au service de son adversaire, mais ses coups n'ont pas fait mouche. Ce n'était que partie remise puisque Ramos-Vinolas, dont c'était la première finale en Masters 1000, n'a plus gagné le moindre jeu avant la deuxième manche.

Gêné par l'imposant défi qui se dressait devant lui, l'invité-surprise de cette finale a perdu de nouveau son service au cinquième jeu de la seconde manche. Nadal a confirmé son bris dès qu'on lui a remis les balles, et a vogué vers la Decima à Monte-Carlo.

« Il était un peu meilleur dans tous les domaines. Je n'ai pas bien servi. Lui, en revanche, a très bien servi. Le plan était de lui mettre de la pression sur les retours, mais il a été trop bon au service », a avoué Ramos-Vinolas.

Après des revers en finale des Internationaux d'Australie, à Acapulco et à Miami plus tôt cette année, l'Espagnol a finalement décroché un 70e trophée en simple. Seulement six joueurs peuvent se targuer d'avoir atteint ce plateau.

Nadal prendra sous peu le chemin de Barcelone et tentera, là aussi, d'enregistrer un 10e sacre. Le tournoi espagnol s'amorcera lundi.

Tennis

Sports