•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retrait de livres à la bibliothèque de l'UQAR : les étudiants et les professeurs seront rencontrés

Bibliothèque de l'UQAR.

Bibliothèque de l'UQAR.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université du Québec à Rimouski rencontrera les étudiants et les professeurs concernant les milliers de documents et de livres dont la bibliothèque de l'UQAR souhaite se départir.

Un texte de Laurence Gallant

Dans les derniers jours, l'association étudiante avait dénoncé, par différents moyens de pression, que personne n’avait été prévenu que la bibliothèque comptait se départir d'au moins 25 000 documents pour libérer de l'espace, sans avoir informé la communauté de l'UQAR.

François Deschênes, vice-recteur à la formation et la recherche, UQAR
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

François Deschênes, vice-recteur à la formation et la recherche, UQAR

Photo : Radio-Canada / Archives

Dans une note envoyée vendredi à l’AGECAR, le vice-recteur à la formation et à la recherche a indiqué que « le souci de consultation des étudiants et des professeurs » sera pris en compte, et qu'une rencontre d'information se tiendra la semaine prochaine pour expliquer la teneur de cet élagage.

« On comprend tout le souci manifesté. On fait de l'élagage qui est entre guillemets normal, mais probablement juste à un rythme plus accru », affirme le vice-recteur à la formation et à la recherche à l’UQAR, François Deschênes.

« Ça amplifie les craintes de dire, " est-ce qu'on perdra quelque chose dans l'aventure? " Et nous, on a tenté de les rassurer. »

— Une citation de  François Deschênes, vice-recteur à la formation et à la recherche à l’UQAR

D'après lui, le dernier élagage à la bibliothèque de l'UQAR remonte à une quinzaine d'années, ce qui explique la quantité élevée de documents physiques jugés maintenant désuets ou inutiles.

Il assure que des professionnels sont chargés de la sélection des documents, selon des critères très rigoureux.

Une satisfaction avec bémols

L'Association générale des étudiants de l'Université du Québec à Rimouski (AGECAR) se dit satisfaite de la décision du vice-recteur de rencontrer les étudiants et le corps professoral, et du fait que le processus d’élagage n’aura pas lieu durant l’été, pendant l’absence de la majorité des étudiants.

Marie-Pomme Poissant et Renaud Bisson-Dion, de l'AGECAR
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marie-Pomme Poissant et Renaud Bisson-Dion, de l'AGECAR

Photo : Radio-Canada

Le président de l’AGECAR espère maintenant que le vice-recteur à la formation et à la recherche écoutera les étudiants et les professeurs avant de prendre une décision.

« Il va falloir qu'on s'assure que les promesses qui ont été faites d'une consultation du corps professoral et des étudiants et des étudiantes soient tenues. »

— Une citation de  Renaud Bisson-Dion, président de l'AGECAR

Renaud Bisson-Dion indique qu'un « study-in » a rassemblé plus de soixante étudiants après l'heure de fermeture de la bibliothèque, jeudi soir, pour dénoncer le manque de communication de la part de la direction de l'université.

Des étudiants se sont rassemblés jeudi après l'heure de fermeture de la bibliothèque
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des étudiants se sont rassemblés jeudi après l'heure de fermeture de la bibliothèque

Photo : Marie-Pomme Poissant

Le vice-recteur affirme que la bibliothèque évaluera la possibilité d'offrir les documents dont ils veulent se débarrasser à d'autres bibliothèques, à des organismes ou à toute personne intéressée à les récupérer.

La collection de la bibliothèque de l’UQAR compte actuellement quelque 200 000 documents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !