•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De possibles investissements dans Pangea soulèvent colère et déception au Bas-Saint-Laurent

Gilbert Marquis, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent

Gilbert Marquis, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent se dit déçu et enragé d'apprendre que la Caisse de dépôt et placement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ seraient sur le point d'investir 20 millions de dollars dans l'entreprise Pangea.

Gilbert Marquis pense qu’il est inacceptable que des fonds publics soient utilisés pour investir dans cette compagnie. Pangea est une société d'investissements qui achète des terres agricoles et s'associe avec des producteurs pour partager les actifs et développer la production.

Moi, personnellement, je suis enragé de ça, je suis déçu, je n’ai pas de mots pour dire comment on est maltraités, nous, les producteurs agricoles.

Gilbert Marquis, président de l’Union des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent

Le président de la section locale de l’UPA mentionne que la compagnie possède des terres au Bas-Saint-Laurent, entre autres au Kamouraska. Il ignore combien, mais estime « qu’il y en a déjà trop ».

Le président affirme que l’UPA ne baissera pas les bras et qu’elle demandera au gouvernement de Philippe Couillard d’intervenir.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Économie