•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'autoroute 25 à Saint-Roch-de-l'Achigan ne sera pas ouverte avant la mi-juillet

Un trou en bordure de l'A-25

Les pluies diluviennes de la semaine dernière ont entraîné la formation d'un énorme trou en bordure de l'A-25 à Saint-Roch-de-L'Achigan, dans Lanaudière.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les automobilistes devront attendre plus longtemps que prévu avant de pouvoir circuler à nouveau sur l'autoroute 25 à la hauteur de Saint-Roch-de-l'Achigan, dans Lanaudière. Cette zone est fermée depuis l'affaissement d'un important tronçon de la route.

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, a affirmé que les réparations nécessiteront de fermer l'accès à l'autoroute au moins deux mois (Nouvelle fenêtre). Or, l'échéancier ne prévoit pas de rouvrir l'A-25 à la circulation avant la mi-juillet.

En réalité, une période d’études permettant de concevoir l’ampleur des travaux et de planifier leur réalisation doit précéder l’arrivée des travailleurs sur le chantier.

Ces évaluations ne seraient pas terminées avant le 19 mai. Les travaux doivent commencer le 30 juin, plus de deux mois après la formation de l’impressionnant cratère (Nouvelle fenêtre) en bordure de route.

Circulation compliquée

Depuis deux semaines, la circulation cause des maux de tête aux 14 000 automobilistes qui passent chaque jour à la hauteur de Saint-Roch-de-l’Achigan.

Voitures comme poids lourds doivent emprunter la bretelle de la sortie 44 en direction nord, au bout de laquelle ils sont contraints de faire un virage en U.

La seule autre possibilité consiste à passer par la ville de Saint-Lin-Laurentides, où la gestion du trafic est déjà un casse-tête. Les automobilistes qui choisissent cet itinéraire doivent s’attendre à faire la file pendant près de deux heures.

« Ici, on a des grosses répercussions. […] On espère que ça va avancer », explique le maire de Saint-Lin-Laurentides, Patrick Massé, en faisant référence aux travaux. M. Massé s'inquiète de ne pas avoir vu un seul travailleur à ce jour sur les lieux de l'affaissement.

Transports Québec s’est engagé à remédier à la situation en prévoyant un nouveau chemin de détour. L’aménagement de cette route secondaire doit se faire rapidement, a déclaré le ministre Lessard, sans donner plus de détails.

Avec les informations de Normand Grondin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !