•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Tite réplique aux opposants à son rodéo du 375e de Montréal

Un spectacle au Festival western de Saint-Tite

Un spectacle au Festival western de Saint-Tite

Photo : Festival western de St-Tite

Radio-Canada

Les organisateurs du Festival western de Saint-Tite qui sont impliqués dans l'organisation du rodéo urbain prévu pour le 375e anniversaire de Montréal veulent remettre les pendules à l'heure concernant le traitement réservé aux animaux lors de ce type d'événement.

Le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafresnière, insiste pour dire que les participants au rodéo tout comme les spectateurs sont des amoureux des animaux et que les animaux sont très bien traités.

Il déplore les faussetés qui circulent au sujet du traitement réservé aux animaux notamment en ce qui concerne l'utilisation de décharges électriques pour inciter les bêtes à ruer lors des épreuves de la monte de taureaux sauvages ou de chevaux.

Les pics électriques, les chocs, les barbelés et tout ça, à Saint-Tite, on ne voit pas ça. Ce n'est pas utilisé parce qu'on aime nos animaux.

Pascal Lafrenière, directeur général du Festival western de Saint-Tite

Sauter, un jeu pour l'animal

Les taureaux et les chevaux qui prennent part à ces épreuves sont des athlètes dressés de façon à encourager leurs comportements naturels, selon un vétérinaire.

Tenter d'éjecter le cavalier est une manoeuvre naturelle. Ces animaux sont des athlètes qui ont une génétique et un dressage pour ça.

Dr Yves Caron, vétérinaire

Dr Yves Caron estime qu'il serait impossible de forcer un animal à participer à un rodéo s'il n'en tirait pas un certain plaisir.

Vétérinaires présents

Les animaux qui participent au rodéo de Saint-Tite sont examinés par des vétérinaires avant chaque épreuve, selon les organisateurs. Les bêtes subissent aussi des tests pour s'assurer qu'elles sont en bonne santé.

Par ailleurs, des vétérinaires sont présents pour soigner les animaux s'ils sont blessés, ce qui est très rare, selon l'organisation.

Imposante pétition

Hier, la SPCA a lancé une pétition en ligne qui a déjà recueilli plus de 9000 signatures pour que le rodéo soit retiré de la programmation des fêtes du 375e.

Les opposants à l'événement soutiennent que les animaux subissent un stress non nécessaire et des mauvais traitements. Selon eux, le rodéo n'a rien à voir avec l'histoire de Montréal.

La SPCA n'était pas disponible pour une entrevue vendredi.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Animaux