•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Syndicat des employés du Yukon pousse le territoire à revoir ses pratiques d'embauche

Chargement de l’image

L'édifice principal du gouvernement territorial.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le syndicat qui représente les employés du gouvernement yukonnais boycotte tous les comités avec le gouvernement territorial afin de changer les pratiques d'embauche.

Le président du Syndicat des employés du Yukon (YEU), Steve Geick, affirme qu’il y a trop de directeurs par intérim, dont plusieurs ne sont pas qualifiés, qui remplissent des postes vacants.

« On embauche des gens qui ne sont pas faits pour l’emploi, soit parce qu’ils n’ont pas les connaissances pour remplir ce poste, soit parce qu’ils n’ont pas l’expérience », soutient-il. « C’est grâce à cette pratique que plusieurs personnes de la haute direction ont obtenu leur emploi. Nous ne remettons pas en question les individus, mais plutôt la pratique. »

Steve Geick déplore le manque de connaissances des directeurs par intérim sur les questions de relations de travail et de gestion des ressources humaines. Afin de faire pression, le syndicat s’est retiré de tous les comités mixtes (entre patrons et syndiqués). Le président du syndicat croit que ces comités sont là « pour prévenir les problèmes », mais il craint que des difficultés surviennent bientôt.

Pressions politiques

Steve Geick admet qu’il s’agit d’une stratégie politique, en prévision de la session parlementaire printanière de l’Assemblée législative du Yukon.

Il affirme que le nouveau gouvernement libéral a promis de resserrer les processus d’embauche et de recrutement afin de les rendre plus ouverts et transparents. « C’est le moment de […] leur rappeler des promesses qu’ils ont faites », dit-il. « J’ai besoin d’une assurance de leur part. »

La chef du Nouveau Parti démocratique, Liz Hanson, qualifie la tactique du syndicat d’inhabituelle, mais elle est d’avis que le gouvernement doit respecter ses promesses entourant des processus d’embauche plus transparents.

« Ce n’est pas comme si le gouvernement n’avait pas les ressources, ni le temps de tout connaître sur cette question », croit Liz Hanson.

Le gouvernement présentera son discours du Trône ce jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !