•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suivre le trajet de l'autobus « à pied » pour se rendre à l'école

Enfants qui marchent
Plusieurs trajets de Trottibus ont été instaurés en avril à l'école Élisabeth-Turgeon de Rimouski. Photo: Radio-Canada / Julie Tremblay
Radio-Canada

Une cinquantaine d'élèves de l'école Élisabeth-Turgeon de Rimouski ont récemment troqué l'autobus pour le Trottibus lorsque vient le temps se rendre à l'école.

Un texte de Julie Tremblay

Le Trottibus permet aux élèves du préscolaire à la 3e année qui habitent dans un rayon de 1,6 km de l'école de s'y rendre à pied.

Comme un autobus régulier, le Trottibus suit un horaire et un trajet planifié en faisant des arrêts pour prendre de nouveaux élèves. Il est dirigé par des bénévoles, souvent des parents, qui accompagnent les élèves de leur maison jusqu'à l'école.

 

Le directeur adjoint de l'école Élisabeth-Turgeon, Bernard Dubé, affirme qu'en plus d'inciter les élèves et les bénévoles qui les accompagnent à bouger, le projet permet de réduire la circulation automobile autour de l'école.

Il explique qu'il souhaite que le projet se poursuive l'an prochain, mais que sa pérennité dépend des bénévoles disponibles pour accompagner les jeunes et diriger les Trottibus :

le grand besoin qu'on a, c'est des enfants qui marchent, mais aussi des bénévoles accompagnateurs parce qu'entre 7 h 30 et 8 h, il nous faut des parents qui deviennent un peu comme des chauffeurs de Trottibus.

Bernard Dubé, directeur adjoint de l'école Élisabeth-Turgeon

Le projet Trottibus a été mis sur pied en collaboration avec la Société canadienne du cancer, qui en fait la promotion, et la Sûreté du Québec, qui vérifie les antécédents des accompagnateurs et offre une formation pour assurer la sécurité des élèves.

À lire aussi : Le Trottibus arrive à Price

Bas-Saint-Laurent

Société