•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépotoir sauvage sur une plage de Sainte-Marie-Saint-Raphaël

Radio-Canada

Des citoyens de Sainte-Marie-Saint-Raphaël, dans la Péninsule acadienne, s'insurgent contre un comportement irrespectueux à l'égard de l'environnement. Au cours de l'hiver, un ou des individus ont jeté sur la plage des débris contenant entre autres de la vitre.

Le maire de Sainte-Marie-Saint-Raphaël ne décolère pas. Il trouve inadmissible que quelqu'un se serve de la plage comme dépotoir improvisé. « Ça prend du monde qui manque de savoir vivre pas mal pis pour faire ça, y'ont pas de respect des autres, mais y'ont pas plus de respect pour eux autres mêmes là ». Il ajoute : « C'est quasiment honteux. Je suis très déçu de voir ça icitte à la côte de Sainte-Marie-Saint-Raphaël, comme que si ce serait une côte ailleurs, ce serait décevant. »

Le maire Conrad Godin de Sainte-Marie-Saint-Raphaël pose devant le dépotoir sauvage

Le maire Conrad Godin de Sainte-Marie-Saint-Raphaël pose devant le dépotoir sauvage

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Ça prend du monde qui manque de savoir vivre pas mal pis pour faire ça, y'ont pas de respect des autres, mais y'ont pas plus de respect pour eux autres mêmes là

Le maire Conrad Godin

L'amoncellement de débris inclut divers objets dont plusieurs peuvent être dangereux. « Y'a de la vaisselle, y'a des vis, y'a des clous, y'a des frames de vieilles fenêtres. »

Débris sur la plage

Débris sur la plage

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Une affiche indique pourtant que les contrevenants sont passibles d'une amende de mille dollars. Le maire croit que le ou les malfaiteurs ont agi durant l'hiver, à l'abri des regards, en utilisant un sentier de VTT qui se trouve à proximité du site pollué. Le maire Conrad Godin partage son hypothèse « J'imagine ça pu être fait la nuit, des choses comme ça, comme quand y faisait noir pour pas que les gens les voyent. C'est un peu sauvage de faire ça, pas mal sauvage pis mal élevé pis pas civilisé. »

Au cours de l'hiver, un ou des individus ont jeté sur la plage des débris

Au cours de l'hiver, un ou des individus ont jeté sur la plage des débris

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Yves Haché, un citoyen qui se rend presqu'à tous les jours à la plage raconte : « Pis là j'arrive à peu près deux semaines passées pis j'ai remarqué que ça avait été dumpé sur le bord de la plage. » Il ajoute que c’est un geste irresponsable : « On essaye à tiendre le plus qu'on peut les plages pis toute l'environnement comme on dit en bonne santé pis toute pis venir chercher des débris de même, ça prend quelqu'un qui est irresponsable, ça pas de sens là. »

Yves Haché, un citoyen de Sainte-Marie-Saint-Raphaël

Yves Haché, un citoyen de Sainte-Marie-Saint-Raphaël

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Yves Haché mentionne aussi qu'il existe d'autres moyens de se débarrasser de débris encombrants : « Y'a des enfouissements à Shippagan, y n'a partout. C'est rien qu'une petite drive, c'est à peu près une dizaine de minutes de drive. »

Ça fait un enfant vient sur la côte, y se passe ça travers d'un pied, c'est, tsé là, y peut être blessé pour le restant de sa vie. Y tombe la face en bas, n'importe quoi, les enfants jouent sur la plage, ça fait toute hen

Yves Haché s'inquiète aussi pour la sécurité des enfants

Le maire Godin, lui, invite les citoyens à dénoncer ces comportements malveillants. « Moé, je suis bein bon, je suis bein doux là, mais quand je vois des affaires aussi sauvages que ça là, ça me ferait rien de les affronter en pleine face là pis leur faire face à part ça. »

La mer a déjà emporté une partie des débris. La municipalité prévoit enlever ce qui reste aussitôt que le terrain pourra supporter la machinerie nécessaire au nettoyage.

D’après un reportage de François Vigneault

Nouveau-Brunswick

Catastrophes