•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immobilier : remontée des prix prévue à Vancouver, selon un rapport

Une personne de dos regarde des maisons à vendre.

L'effet de la taxe sur les acheteurs étrangers pourrait être de courte durée sur le marché immobilier vancouvérois, avance le président de Royal LePage, Phil Soper.

Photo : Associated Press

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une étude publiée mardi par Royal LePage indique que la récente correction du marché immobilier de Vancouver pourrait être de courte durée.

Le rapport révèle que les deux plus importants marchés immobiliers du Canada ont continué de progresser à des rythmes différents pendant le premier trimestre de l'année. Le prix moyen d'une maison à Vancouver a grimpé de 12,3 %, pour s'établir à 1 179 482 $.

Le président et chef de la direction de Royal LePage, Phil Soper, affirme que la correction immobilière à Vancouver s'est amorcée il y a sept mois, à peu près au même moment où le gouvernement de la Colombie-Britannique a commencé à imposer une taxe de 15 % sur les achats immobiliers par des intérêts étrangers dans la ville.

Les volumes de vente ont alors plongé et les hausses de prix, jusque-là fulgurantes, ont commencé à ralentir.

Mais au cours du dernier mois, les ventes dans la région de Vancouver ont repris, a souligné Phil Soper.

« Un des effets secondaires malheureux d'une intervention réglementaire trop sévère est que nous risquons un contrecoup du marché », a-t-il déclaré par communiqué. « Dans les prochaines semaines, il est possible que la demande retenue depuis les six derniers mois refasse surface sur le marché, ce qui créerait une hausse rapide des prix, comme cela a été le cas avant l'intervention en 2016, alors que la tendance suivait un ralentissement naturel dû à l'érosion de l'accessibilité. »

Pour sa part, l'Association canadienne de l'immeuble affirme que les ventes de maisons ont atteint un niveau record le mois dernier. L'Association a annoncé mardi que les ventes résidentielles effectuées par l'entremise des systèmes MLS canadiens avaient augmenté de 1,1 % en mars et ainsi battu le record mensuel précédent, qui datait d'avril 2016.

Les ventes ont augmenté comparativement au mois précédent dans plus de la moitié de tous les marchés locaux, une hausse qui s'est fait sentir surtout dans le Grand Vancouver et la vallée du Fraser, de même qu'à London et à St. Thomas, en Ontario, et dans le Grand Montréal.

Les ventes réelles ont augmenté de 6,6 % en mars comparativement à l'année précédente, des gains attribuables notamment aux ventes dans la grande région de Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !