•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de La Pocatière espère toujours convaincre Québec d'intégrer l'ITA

L'ITA de La Pocatière

L'ITA de La Pocatière

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La direction du Cégep de La Pocatière n'abandonne pas son projet d'intégrer les activités de l'Institut de technologie agroalimentaire (ITA), malgré les déclarations du ministre de l'Agriculture, Laurent Lessard.

Un texte d’Ariane Perron Langlois

Lors d'une mêlée de presse, il y a une semaine, le ministre Lessard a affirmé que le statut de l'ITA ne changera pas. Il semblait donc fermer la porte à la solution mise de l'avant par le Cégep, qui propose de transformer l'ITA en école nationale affiliée.

La directrice générale du Cégep de La Pocatière, Marie-Claude Deschênes, se dit déçue par ces déclarations du ministre, puisque le Cégep n'avait pas encore été invité à la table de discussion sur l'avenir de l'ITA. Mme Deschênes assure toutefois qu'elle n'abandonne pas le projet pour autant.

Je n’ai pas encore jeté la serviette, dans la mesure où on m’a dit qu’on serait interpellés dans ce dossier-là, qu’on pourrait faire partie de la discussion.

Marie-Claude Deschênes, directrice générale du Cégep de La Pocatière

« Effectivement, M. Lessard semble vouloir maintenir le cap sur le statut de l’ITA qui demeurerait inchangé, mais il a laissé la porte ouverte à faire des discussions, alors je demeure optimiste que des choses peuvent encore évoluer dans ce dossier-là », explique Mme Deschênes.

Une étable au campus de l'ITA à La Pocatière.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une étable au campus de l'ITA à La Pocatière.

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada

La proposition du Cégep

Dans un projet déposé à l’automne, le Cégep propose d’intégrer les activités du campus pocatois de l’ITA pour en faire une école nationale, à l’image de l’Institut maritime du Québec, à Rimouski, ou de l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec, à Grande-Rivière.

Si cette proposition était adoptée, l’ITA conserverait son nom, ses locaux et ses programmes. Toutefois, l'institution ne serait plus sous la gouverne du ministère de l'Agriculture, mais relèverait plutôt du ministère de l'Éducation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Éducation