•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sans visa, le nombre de demandeurs d'asile mexicains poursuit sa progression

Une personne tenant un passeport mexicain et des feuilles.

Un passeport mexicain

Photo : Reuters / Las Vegas Sun/Steve Marcus

La Presse canadienne

Le nombre de demandeurs d'asile en provenance du Mexique continue de grimper au Canada.

De nouvelles données de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR) révèlent que 110 Mexicains ont demandé le statut de réfugié le mois dernier, contre 85 en février et 71 en janvier.

Le volume de demandes des trois premiers mois de l'année a donc déjà dépassé celui de l'ensemble de 2016 : 266 demandes contre un total de 241 l'année dernière.

En Colombie-Britannique, par exemple, 29 Mexicains ont fait une demande d’asile entre décembre 2016 et février 2017. À titre de comparaison, 30 Mexicains l'avaient fait entre décembre 2015 et novembre 2016, soit une période de 12 mois. La majorité dépose une demande de statut de réfugié à l’aéroport de Vancouver.

Plus de visa

Cet essor est attribuable à l'abolition du visa obligatoire pour les voyageurs mexicains, en décembre dernier.

Le flux de demandeurs d'asile mexicains avait motivé le gouvernement de Stephen Harper à imposer ces visas en 2009, mais ils constituaient depuis un important irritant entre Ottawa et Mexico.

En campagne électorale, les libéraux avaient promis leur abolition, et la renégociation imminente de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) leur a fourni un nouvel incitatif.

Le gouvernement de Justin Trudeau a néanmoins prévenu les autorités mexicaines qu'après l'atteinte d'un certain seuil de demandes, il pourrait envisager la réinstauration du visa.

Ce seuil n'a pas été dévoilé, mais il serait encore loin d'être atteint.

En 2008, soit l'année précédant l'imposition du visa, quelque 9000 demandes de statut de réfugié avaient été déposées par des Mexicains, soit le tiers de l'ensemble des requêtes.

Le coût de l'élimination du visa sur 10 ans se situerait légèrement au-delà des 260 millions de dollars en y soustrayant les retombées du tourisme mexicain.

Colombie-Britannique et Yukon

Société