•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle formation en intervention auprès des personnes autistes bien accueillie

On voit seulement les mains et les jambes de l'enfant derrière le jouet.
Un enfant autiste joue avec des blocs à la maison TED de Shippagan dans la péninsule acadienne. Photo: Radio-Canada / Bernard Lebel
Radio-Canada

Le nouveau programme de formation axé spécialement sur le trouble du spectre de l'autisme du Collège Communautaire du Nouveau-Brunswick qui sera offert dès l'automne est bien accueilli par les professionnels du milieu. L'établissement en avait fait l'annonce à l'approche de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme qui se déroulait le 2 avril dernier.

Un texte de Kassandra Nadeau-Lamarche

Le trouble du spectre de l'autisme touche maintenant un enfant sur 68 et un garçon sur 42 selon l'organisme Autism Speaks Canada. Pour l’enseignante en éducation spécialisée, Nathalie Gagnon, les personnes atteintes de ce trouble représentent une clientèle distincte avec laquelle il faut développer des techniques d'intervention particulières.

L'enseignante est devant un tableau blanc. L'enseignante en éducation spécialisée au Collège Communautaire du Nouveau-Brunswick, campus de Campbellton, Nathalie Gagnon. Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

« La clientèle autiste a souvent des difficultés de communication importantes qui ne sont pas toujours visibles, explique-t-elle. Certains enfants seront non verbaux, mais d'autres vont avoir de la difficulté à d'autres niveaux sur le plan de la communication ». C'est pourquoi elle croit que le nouveau programme de formation en intervention auprès des personnes autistes permettra d'augmenter les connaissances de ceux qui travaillent exclusivement avec cette clientèle. Selon elle, ce programme d'une durée de 13 semaines pourrait aussi être utile pour les intervenants de première ligne, comme les ambulanciers, infirmières, médecins ou policiers.

[Les intervenants de première ligne] peuvent être appelés à interagir avec une clientèle autiste quand même sur une base régulière. Ça serait vraiment un plus pour ces gens-là aussi d’obtenir une formation comme ça.

Nathalie Gagnon

Une formation additionnelle bien accueillie

La maison TED de Shippagan dans la Péninsule acadienne accueille des jeunes atteints du trouble du spectre de l'autisme. Sa directrice générale, Gisèle Breau, voit d'un très bon oeil la disponibilité d'un programme exclusivement axé sur ce trouble.

Que ce soit pour mon milieu ou que ce soit pour les aides-enseignants même, les aides-enseignants dans les écoles [...] d'avoir pour eux cette opportunité-là, de suivre cette formation, c'est un privilège.

Gisèle Breau

Un programme accessible de partout

Le programme sera offert en anglais et en français en partenariat avec l'Université du Nouveau-Brunswick qui le propose depuis 2004. Il est pour l'instant seulement offert au Nouveau-Brunswick, en Saskatchewan et en France.

Avec ce nouveau partenariat, on pourra suivre le programme de partout au pays, puisqu’il sera présenté en ligne. Les étudiants pourront interagir entre eux avec l’aide de salles de discussion. La formation sera suivie d'un court stage en milieu de travail.

Après avoir terminé leur formation, les diplômés pourront faire une demande afin d’obtenir une certification de reconnaissance internationale de la profession.

Statistiques sur l'autisme:

  • Les données de 2014 montrent une augmentation de 29 % de la prévalence des cas signalés au cours des 6 dernières années (depuis 2008). Une augmentation de 64 % de la prévalence depuis 2006, et une augmentation de 123 % depuis 2002.
  • Il y aura cette année plus de diagnostics d’autisme chez les enfants que de diagnostics de SIDA, de cancer et de diabète réunis.
  • L’autisme est quatre fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles.
Source : Autism Speaks Canada

Santé