•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Albertains demandent plus de place pour la francophonie dans les programmes scolaires

Le ministre de l'éducation avec des élèves

Le ministre de l'Éducation, David Eggen a présenté les résultats du sondage pour recueillir l'opinion des Albertains sur les programmes scolaires.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Albertains souhaitent accorder plus d'espace au patrimoine francophone dans les programmes scolaires. Ils ont été plus de 32 000 à donner leur opinion dans le cadre d'un sondage sur une réforme des programmes engagée par le gouvernement l'automne dernier.

La société albertaine démontre un engouement renouvelé pour le patrimoine historique des francophones de la province, selon le ministre de l'Éducation, David Eggen.

Note :

La réforme porte sur six matières principales : beaux-arts, langues, mathématiques, études sociales, sciences et éducation physique. Le contenu de l'enseignement sera progressivement revu pour l'ensemble des niveaux, de la maternelle à la 12e année.

Le sondage affiché sur le site web du gouvernement en octobre et novembre dernier était divisé en deux parties. Au total 32 391 personnes ont répondu à la première partie de l'enquête et 25 615 à la deuxième.

Parmi les répondants, 65 % veulent plus de perspectives et d'expériences francophones dans les programmes scolaires. Ce sera le cas dans les prochains programmes scolaires de la maternelle à la 12e année, assure Paul Lamoureux, directeur des opérations pour la réforme des programmes scolaires.

Tout ce qui a trait à l'apport des francophones dans la province restait, jusqu'à présent, confiné aux études sociales.

La deuxième partie du sondage visait, quant à elle, à donner une rétroaction spécifique sur chaque matière, dont l'enseignement du français dans le système francophone. Les répondants ont fait savoir qu'ils souhaitaient que l'accent soit davantage mis sur le développement identitaire et la culture francophone de la maternelle à la 3e année.

Mieux répondre à l'évolution de la société

Les Albertains sondés ont aussi majoritairement (93 %) partagé leur volonté de voir les programmes scolaires se pencher davantage sur les possibilités de carrières à venir, afin de mieux préparer les élèves à la diversification économique de la province.

Aussi, 92 % des répondants de la 1ere partie du sondage sont d'accord sur le fait que les programmes devraient se concentrer en priorité sur l'alphabétisation, le calcul et l'utilisation des technologies du 21e siècle.

Le gouvernement albertain s'est donné cinq ans à partir de 2016 pour effectuer cette refonte des programmes. En mai, il demandera la rétroaction des Albertains sur les premières ébauches.

Calendrier présenté par le gouvernement pour les prochaines étapes de la réforme

  • Du jardin d'enfants à la 4e année : décembre 2018
  • De la 5e à la 8e année : décembre 2019
  • De la 9e à la 10e année (3 matières) : décembre 2020
  • De la 9e à la 10e année (3 matières) et 11e à 12e année (3 matières) : décembre 2021
  • De la 11e à la 12e année (3 matières) : décembre 2022

Avec des informations d'Emma Hautecoeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !