•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Archéologie : un site autochtone au N.-B. est l'un des plus anciens du nord-est de l’Amérique du Nord

Le campement n'est qu'à quelques mètres de la route.

Le campement n'est qu'à quelques mètres de la route.

Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des analyses ont confirmé que le campement autochtone qui a été découvert pendant des travaux de construction de la route 8 à Fredericton, dans le secteur de Marysville, est l'un des plus anciens sites d'occupation humaine du nord-est de l'Amérique du Nord.

Le site est situé sur ce qui était auparavant la rive d’un grand lac glaciaire existant au centre du Nouveau-Brunswick à la fin de la dernière période glaciaire. Les fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour des indices de la présence d’un petit campement autochtone, où l’on a découvert des milliers de fragments d’outils en pierre ainsi que des fragments de charbon et d’os d’animaux.

Parmi les objets trouvés, on remarque des fragments d'outils en pierre et des pointes façonnéesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Parmi les objets trouvés, on remarque des fragments d'outils en pierre et des pointes façonnées

Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

Les vestiges d’un petit foyer intact où se trouvaient des fragments d’outils en pierre ont également été découverts, ce qui est extrêmement rare pour un site archéologique de cette période.

Les résultats de la datation au radiocarbone sont importants, car le site nous livrera de nouveaux renseignements sur la vie de certains des premiers habitants du territoire qui constitue maintenant le Nouveau-Brunswick.

Une citation de : John Ames, ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture

Pour confirmer l’âge estimatif du site, des échantillons de charbon de bois du foyer et de l’aire environnante ont été envoyés à des spécialistes aux fins de datation au radiocarbone. Les dates indiquées par les analyses sont un peu plus anciennes que ce que l’on avait anticipé et elles montrent que l’occupation du site remonte à quelque 12 600 à 12 700 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !