•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de pollution sonore réclamée pour protéger les épaulards déjà menacés

Des épaulards nagent au large de Victoria.

L'épaulard du Pacifique Nord-Ouest fait partie des espèces en voie de disparition au Canada.

Photo : Eagle Wing Tours and Shorelines Photography/Valerie Shore

Radio-Canada

Vingt scientifiques marins appellent le gouvernement fédéral à réduire le bruit causé par les navires près de Vancouver, car cette pollution sonore nuit à la population en déclin des baleines.

Ils ont envoyé une lettre mercredi au premier ministre Justin Trudeau et aux ministères des Pêches, de l’Environnement et des Transports pour réclamer une réglementation sur le bruit dans la mer de Salish, qui comprend le détroit de Georgia.

La pollution sonore est une des plus grandes menaces pour la survie de la population d’épaulards vivant dans le sud de la Colombie-Britannique, qui est une espèce menacée au Canada et aux États-Unis, selon le spécialiste des mammifères marins à l’Aquarium de Vancouver, Lance Barrett-Lennard.

« C’est un moment absolument primordial pour la survie de cette population. Ces animaux nagent dans un genre de smog acoustique. Chaque navire qui passe remplit complètement leur monde de sons », écrit-il dans la lettre.

Un pipeline augmenterait le bruit

Deux épaulards qui soufflent hors de l'eau. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quatre épaulards rôdaient un peu trop près d'un chevreuil qui nageait entre une île et la côte.

Photo : Mark Malleson

Les scientifiques soulignent que le bruit causé par les embarcations interfère avec l’ouïe incroyablement fine des épaulards, qui leur est nécessaire pour chasser leurs proies, nager dans l’océan, et communiquer entre eux et avec leurs petits.

La construction du projet d'oléoduc Trans Mountain de Kinder Morgan provoquerait davantage de bruit et aurait un effet négatif sur les baleines, selon M. Barrett-Lennard.

« Les mammifères marins utilisent le son de la même façon que les animaux terrestres utilisent la lumière : pour trouver leur chemin », ajoute-t-il.

L’Office national de l’énergie a indiqué, lorsqu’il a donné son feu vert au projet en mai 2016, que la construction du pipeline entraînerait probablement « d’importants effets négatifs » sur la population déjà menacée des épaulards en Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Protection des espèces