•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef de Mingan prêt à tout pour Anticosti

Installations de Pétrolia sur l'île d'Anticosti

Installations de Pétrolia sur l'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le juge de la Cour supérieure entend toute la semaine la demande d'injonction permanente de la communauté innue de Mingan afin d'annuler les forages pétroliers et gaziers sur l'île d'Anticosti.

Un texte d’Alix-Anne Turcotti

Le chef de la communauté, Jean-Charles Piétacho, a témoigné lundi et maintient qu'il est prêt à occuper l'île d’Anticosti (Nouvelle fenêtre), si jamais la demande d'injonction n'est pas approuvée.

Nous contestons la validité des permis émis par le Québec dans le dossier.

Jean-Charles Piétacho, chef de Mingan
Le chef Jean-Charles Piétacho des Innus de EkuanitshitAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef Jean-Charles Piétacho des Innus de Ekuanitshit

Photo : Radio-Canada

Mardi, différents experts ont répondu à des questions portant sur l'exploration et l'exploitation pétrolière.

Les arguments

Dans sa requête présentée au juge, le chef Jean-Charles Piétacho invoque notamment les dangers pour la faune d'Anticosti et la pêche au saumon en cas de déversement d'hydrocarbures.

Il s’inquiète également des risques de contamination des eaux de surface, qui pourraient être provoquées par les forages.

Les audiences se poursuivent jusqu’à jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !