•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Windsor donne 50 000 $ au Grand Prix de Détroit

Gros plan d'une voiture de course de type IndyCar, similaire à une formule 1.

Le Grand Prix Chevrolet de Détroit présentera des courses d'IndyCar à Belle Isle les 3 et 4 juin.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Radio-Canada

Le maire de Windsor, Drew Dilkens, a annoncé ce matin que la Ville versera 50 000 $ au Grand Prix de Détroit pour une deuxième année consécutive. Ce financement avait suscité de nombreuses réactions l'an dernier et risque encore de faire des vagues cette année.

Cet investissement va permettre à Windsor de se faire connaître davantage, insiste le maire, Drew Dilkens.

Un stand ainsi que des publicités vanteront les attraits touristiques de la municipalité lors des courses d'IndyCar présentées à Belle Isle en juin.

« Il y a des retombées économiques pour la Ville lors de l'évènement. Si vous demandez aux gens du Caesars Palace, du Best Western et de tous les autres hôtels, ils vous le diront aussi », déclare M. Dilkens.

Il souligne que ces retombées sont d'autant plus importantes étant donné le montant de le la subvention qu'il juge modeste.

Le maire Drew Dilkens parle à un podium avec des gratte-ciels de Détroit en arrière-plan. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Windsor, Drew Dilkens, insiste sur le fait que le partenariat entre la ville ontarienne et l'évènement sportif est bénéfique pour l'économie de la municipalité.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Pas d'étude de rentabilité

La municipalité ne paie toutefois pas pour une étude analysant les retombées économiques.

Seul un document de quatre pages a été présenté au conseil municipal en janvier indiquant le nombre de mentions de l'évènement dans les médias afin de prouver que ce financement est rentable.

Le directeur de l'École Ted Rogers de tourisme de l'Université Ryerson, Frédéric Dimanche, croit qu'il est important de réaliser de réelles études de rentabilité bien qu'elles puissent être complexes.

« C'est absolument nécessaire, c'est une question de responsabilité par rapport aux dépenses publiques », soutient-il.

Il ajoute que la rentabilité de l'évènement pour Windsor est incertaine, puisque toutes les activités du Grand Prix se déroulent à Détroit.

L'organisation du Grand Prix estime que 10 % des billets vendus sont achetés par des Canadiens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Tourisme