•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mastodon : le réseau qui remplacera Twitter?

Catherine Mathys
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Twitter est en mauvaise posture depuis quelques années. D'autres réseaux sociaux en profitent donc pour émerger avec l'ambition de remplacer la plateforme de l'oiseau bleu.

Un de ces nouveaux réseaux s’appelle Mastodon (oui, comme le groupe de métal). C’est en quelque sorte un clone de Twitter en code source ouvert pour tous ceux qui ont perdu foi en l’avenir du réseau. Ici, les aspirations sont claires. D’ailleurs, elles sont affichées bien en évidence sur la page d’accueil du nouveau réseau : « Alternative décentralisée aux plateformes commerciales, la monopolisation de vos communications par une entreprise unique est évitée. »

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Mastodon connaît un départ fulgurant. Le site The Verge indique que le nombre d’abonnés aurait augmenté de 73 % en 48 heures au cours de la semaine dernière. Pourquoi un tel engouement maintenant, puisque le site a été lancé en octobre dernier? On l’attribue à la grogne suscitée par un récent changement dans l’affichage des réponses aux publications sur Twitter. C’est la goutte qui a fait déborder le vase pour plusieurs utilisateurs, qui ont alors décidé de chercher un réseau social similaire. Paradoxal que l’appel vers Mastodon soit passé par Twitter.

 

C’est ainsi que Mastodon a réussi à rallier plus de 42 000 utilisateurs. D’ailleurs, les inscriptions ont été suspendues, question de s’ajuster à la demande. Bien sûr, on demeure loin des quelque 320 millions d’utilisateurs actifs de Twitter, mais si le vent de protestation continue de souffler, le nouveau réseau pourrait accélérer la chute de l’oiseau bleu. Cela dit, il faut demeurer prudent. On a déjà connu de telles embellies dans le passé : des réseaux sont devenus la coqueluche de l’heure avant de retomber dans l’anonymat le plus grand. Vous souvenez-vous d’Ello? C’est ce que je croyais.

Comment ça marche?

Quand vous y aurez de nouveau accès, allez y jeter un coup d’œil. Vous ne serez pas dépaysé. Mastodon ressemble beaucoup à Twitter, avec le @ dans ses noms d’utilisateur, l’abonnement au fil d’autres utilisateurs et le fil de nouvelles chronologique. Par contre, les messages ne sont pas limités à 140 caractères. Vous pouvez taper jusqu’à 500 caractères dans une publication. Aussi, vous avez l’option de rendre certains messages privés et d’autres publics. Voilà une possibilité intéressante que Twitter n’offre pas.

Mais la plus grande différence avec Mastodon, c’est la présence de ce que le réseau appelle des « instances » : des réseaux dans le réseau, des genres de groupes de discussion, pour reprendre le modèle de Facebook. Celles-ci sont indépendantes, mais elles peuvent aussi être interreliées.

Alors, la grande question : Mastodon est-il un simple phénomène passager ou peut-il réellement détrôner Twitter?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !