•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sandwich « Turquie épicé du sein » : Sobeys s’excuse

Photo de l'étiquette qui décrit le sandwich comme étant de type « Turquie épicé du sein »

L'étiquette mal traduite en question

Photo : Twitter

Radio-Canada

La chaîne d'épiceries Sobeys s'excuse après avoir vendu dans trois succursales en Ontario des sandwichs à la dinde dont l'emballage en français était incompréhensible.

L’étiquette décrivait le produit comme étant : « Turquie épicé du sein Wrap blanc ».

Nombre de clients s’étaient plaints de la mauvaise traduction dans les médias sociaux.

Les 44 sandwichs de ce type qui étaient toujours sur les tablettes ont été réemballés lundi avec une nouvelle étiquette, indique le porte-parole de Sobeys, Andrew Walker.

C’est la première fois en 15 ans qu’on reçoit une plainte au sujet de la traduction d’un emballage.

Andrew Walker, porte-parole de Sobeys

Erreur d'un sous-traitant

La traduction obtenue semble venir du service gratuit de traduction en ligne Bing.

De son côté, M. Walker de Sobeys explique que la mauvaise traduction est attribuable à une « erreur malheureuse » de la part d’un sous-traitant dans le cadre d'un projet pilote. La compagnie dit confier généralement la traduction de ses emballages à ses propres professionnels à Montréal.

Selon la Loi fédérale sur l'emballage et l'étiquetage, les étiquettes des produits alimentaires doivent être bilingues.

Le Commissariat aux langues officielles du Canada dit recevoir des plaintes du public de temps à autre au sujet d'étiquettes mal traduites, mais dans le cas des denrées alimentaires, la question relève de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Pas de plainte officielle

L'Agence d'inspection des aliments explique que l'un de ses inspecteurs pourra se pencher sur la question si elle reçoit une plainte.

Il n’existe aucune exigence réglementaire précise concernant la qualité de la traduction. Cependant, comme l’exige la loi, toutes les allégations figurant sur les étiquettes des aliments ou dans les publicités doivent être exactes, véridiques et non trompeuses. Une traduction inexacte pourrait être considérée comme une allégation fausse et trompeuse.

Agence d'inspection des aliments

Les sanctions possibles incluent : « notifications verbales et/ou écrites à l’avertissement, à la détention de produits, au rappel de produits et à des poursuites ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Francophonie