•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Égalité Santé en français devant le Sénat pour parler de langues officielles

Le Dr Hubert Dupuis dans une salle d'examen

Le Dr Hubert Dupuis

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le groupe de défense des francophones en matière de Santé au Nouveau-Brunswick, Égalité Santé en français, se présentera lundi soir devant le Comité sénatorial permanent des langues officielles, à Ottawa.

L’organisme a été appelé par le Sénat à faire connaître ses revendications concernant la gouvernance et la gestion des services dans le système de santé au Nouveau-Brunswick.

« Nous avons bien l’intention de démontrer que même si notre gouvernement provincial a des obligations constitutionnelles, il n’arrive pas à les respecter en santé », a déclaré le président d’Égalité santé en français, le Dr Hubert Dupuis, par voie de communiqué.

Le groupe souhaite saisir l’occasion pour sensibiliser le Sénat aux réalités de la province en matière de langues officielles et de santé.

« Le Sénat a un rôle d’étudier la situation des communautés linguistiques. Comme on sait, le gouvernement fédéral est le grand argentier de notre système de santé. Il a les leviers nécessaires pour forcer le gouvernement provincial à respecter ses obligations constitutionnelles et à doter la communauté francophone des mêmes services que la communauté anglophone », a commenté le secrétaire d'Égalité Santé en français, Jacques Verge.

Celui-ci souhaite que dans les sommes des transferts en santé qu'Ottawa verse à la province, des fonds soient alloués au respect des droits de la communauté francophone.

La présentation d’Égalité Santé en français devant le Comité sénatorial aura lieu à 18 h (HAE).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !