•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre de recherche sur les mammifères marins au port de Gros-Cacouna?

Port de Gros-Cacouna

Port de Gros-Cacouna

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Première Nation des Malécites de Viger confirme son intérêt pour l'acquisition du port de Gros-Cacouna. Elle voudrait notamment y implanter un centre de recherche sur les mammifères marins.

Le grand chef de la Première Nation, Jacques Tremblay, confirme que sa communauté a exprimé à Ottawa et à Québec son intérêt pour l'acquisition de cette infrastructure.

Il reconnaît que les discussions en sont encore à une étape préliminaire, mais ajoute que le caractère symbolique de Cacouna dans la lutte pour la protection des bélugas justifierait la mise sur pied d'un centre de recherche sur le sujet sur le site du port.

Je pense que c'est un bel endroit pour faire des recherches au niveau de la protection avec des professionnels. [...] Il y a plein de gens qui travaillent à cet effet-là. Alors, il faut utiliser ces ressources intellectuelles là.

Jacques Tremblay, grand chef de la Première Nation

Développement économique

Si elle acquiert le port, la communauté compte aussi développer les activités portuaires. M. Tremblay précise cependant que ce développement devra se faire dans le respect de l'environnement et des mammifères marins.

Il tend donc à exclure les grands projets industriels.

Quand on parle de port pétrolier, [...] le milieu a carrément refusé cela. Nous, ça rentre dans nos valeurs. Il n'est pas question de port pétrolier pour l'instant.

Jacques Tremblay, grand chef de la Première Nation

Le grand chef indique que les premiers échanges avec les gouvernements dans ce dossier remontent à juin dernier et qu'ils ont permis à la communauté de démontrer qu'elle possédait l'expertise nécessaire pour gérer une telle installation portuaire.

D'après les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Infrastructures