•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Employés de santé congédiés : l’ombudsman demande réparation à Victoria

Photo de Christy Clark, première ministre de la Colombie-Britannique

Christy Clark, première ministre de la Colombie-Britannique

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Après 18 mois d'enquête, Jay Chalke, l'ombudsman de la Colombie-Britannique, a conclu que les agissements du gouvernement provincial ont eu des conséquences préjudiciables pour les huit employés du ministère de la Santé licenciés en 2012.

Les employés congédiés faisaient partie d'un programme de recherche sur les drogues, et ont été renvoyés après des allégations de conduite inappropriée, et même criminelle. En 2014, un rapport gouvernemental a déterminé que l'enquête sur ces allégations était criblée d'erreurs.

Jay Chalke, qui a rendu son rapport jeudi, exige des changements radicaux de la part du gouvernement de la Colombie-Britannique. L'un des employés congédiés, l'étudiant-chercheur Roderick MacIsaac, s'était enlevé la vie en décembre 2012.

Correctif : une version précédente de ce texte laissait entendre que Roderick MacIsaac s'était suicidé en 2014. L'acte a en fait eu lieu en 2012.

L'ombudsman demande que le gouvernement rende hommage à sa mémoire et s’excuse auprès des travailleurs qui « n’ont pas mérité les préjudices personnels, financiers et professionnels qu’ils ont subis », peut-on lire dans le document de 500 pages.

Il recommande, par ailleurs, de dédommager les personnes touchées par cette affaire, avec des paiements « de bonne volonté » allant de 15 000 $ à 125 000 $, avec des excuses écrites dans certains cas.

En ce qui concerne Roderick MacIsaac, qui était encore étudiant lorsqu’il s’est suicidé, l’ombudsman suggère à la province de mettre en place un fonds de dotation de 500 000 $ à l’Université de Victoria pour l’octroi de bourses d’études.

Des millions de documents, des centaines d’heures d’entrevues

« J’espère que le gouvernement va saisir cette occasion de clore ce sombre chapitre », a déclaré Jay Chalke, exhortant le gouvernement à adopter ses recommandations.

Dans un communiqué de presse, celui-ci a répondu que ce vaste rapport permettait de mettre en lumière « l'échec de plusieurs départements » au sein du gouvernement et que ce document fournissait un témoignage clair et définitif « des événements pour lesquels le service public doit être tenu pour responsable ». La province réitère également ses excuses aux travailleurs licenciés et à leur entourage, et s'engage à répondre au rapport, une fois qu'il aura été lu et complètement compris.

La province a présenté ses excuses en 2014 aux employés et à la famille de Roderick McIsaac. Le gouvernement a depuis conclu des ententes hors cour avec la plupart de ces anciens employés.

L’ombudsman et son équipe ont obtenu 4,7 millions de documents à passer en revue et ont interrogé 130 témoins sous serment pour un total de 540 heures d’entrevues.

Colombie-Britannique et Yukon

Relations de travail