•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bois d’œuvre : le monde forestier s’unit pour interpeller Ottawa

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le ministre des Forêts, Luc Blanchette, entouré d'intervenants du milieu forestier et d'élus à la conférence de presse.

Le ministre des Forêts, Luc Blanchette, entouré d'intervenants du milieu forestier et d'élus à la conférence de presse.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ensemble du monde forestier québécois relance le gouvernement fédéral afin qu'il confirme son appui aux entreprises forestières qui feront bientôt face à une surtaxe à l'exportation du bois d'œuvre vers les États-Unis.

À 18 jours de la décision américaine concernant le taux de cette taxe, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, a fait une sortie en ce sens, jeudi matin, entouré de représentants des entreprises, des syndicats et des municipalités. Il a demandé à Ottawa d'annoncer immédiatement son programme de garantie de prêt.

Le gouvernement fédéral doit agir dès maintenant et donner aux entreprises les outils financiers nécessaires pour qu’elles puissent assumer ces taxes pendant la durée du conflit.

Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

À tour de rôle, tous les intervenants ont dénoncé le silence du gouvernement fédéral dans ce dossier. Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, a directement interpellé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, qu’il a comparé à un arbitre dans ce dossier.

On va voir si [Justin Trudeau] a des racines et s’il est capable de s’identifier aux enjeux du Québec.

GIlles Potvin, maire de Saint-Félicien

On ignore pour l’instant quelle ampleur prendra cette surtaxe, mais des observateurs estiment qu’elle oscillera entre 30 % et 50 %.

Plus tôt cette semaine, le président de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau, avait à son tour lancé un cri d’alarme pour qu’Ottawa intensifie ses représentations auprès de Washington.

D'après les informations de Denis Lapierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !