•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois femmes assassinées en Mauricie : Sylvain Duquette accusé de meurtres au premier degré

Sylvain Duquette qui arrive au palais de justice de Shawinigan

Sylvain Duquette qui arrive au palais de justice de Shawinigan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sylvain Duquette, 51 ans, a été formellement accusé des meurtres prémédités de sa belle-mère, Jocelyne Pellerin, de sa belle-soeur, Denise Halle, et de la cousine de celle-ci, Janet Toupin Lauzon. L'homme est aussi accusé d'avoir séquestré et tenté de tuer son père, Claude Duquette, ainsi que d'avoir tenté d'incendier une résidence.

Le meurtre de Jocelyne Pellerin aurait été perpétré à Saint-Mathieu-du-Parc, alors que ceux de Denise Halle et de Janet Toupin Lauzon auraient été commis à Shawinigan, dans une résidence du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, où selon nos informations, le présumé tueur était hébergé depuis quelques mois.

 

Comparution

Jeudi après-midi, l'homme a brièvement comparu au palais de justice de Shawinigan. Son passage en cour a duré trois minutes.

Il demeurera détenu jusqu'à sa prochaine comparution, soit le 13 avril, pour la divulgation de la preuve.

Le juge a rendu une ordonnance lui interdisant de communiquer avec son père, Claude Duquette.

Sylvain DuquetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sylvain Duquette

Photo : Facebook / Sylvain Duquette

Prochaines étapes

L'enquête s'annonce longue avec trois scènes de crime. « On est au début des événements, indique la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Vicky Belleville. L'enquête se poursuit. On aura toute la preuve un peu plus tard. »

Quant à l'avocate de Sylvain Duquette, elle n'exclut pas la possibilité de demander une remise en liberté. « Ce n'est pas impossible, affirme Me Karine Bussière. Ce sera aussi à travailler, à regarder les possibilités. »

Me Bussière a refusé de communiquer l'état d'esprit de son client. Elle veut attendre la communication de la preuve.

Cavale meurtrièreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cavale meurtrière

Photo : Google Earth

Le fil des événements

Selon des proches des victimes, le suspect se serait d'abord rendu chez son père à Saint-Mathieu-du-Parc. Il y aurait ligoté et abattu la conjointe de celui-ci, Jocelyne Pellerin.

Il aurait ensuite tenté d'assassiner son père après l'avoir aspergé d'essence, mais ce dernier aurait réussi à se libérer pour aller chercher de l'aide chez un voisin. Cet homme, selon la Sûreté du Québec, a été transporté à l’hôpital, où il est traité pour des blessures mineures. Il serait dans un état stable.

L'accusé se serait ensuite dirigé vers la résidence de sa belle-soeur, à Saint-Gérard-des-Laurentides, un secteur de Shawinigan. Il y aurait abattu deux femmes : Denise Hallé, la conjointe de son frère, et sa cousine, une femme de Brockville, en Ontario, Janet Toupin Lauzon, qui était en visite.

Il était hébergé depuis quelques mois dans cette résidence. Nos sources nous indiquent que les propriétaires lui auraient demandé dernièrement de quitter les lieux.

Michel Grenier est un ami proche des victimes du triple meurtre survenu au Centre-de-la-Mauricie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Michel Grenier est un ami proche des victimes du triple meurtre survenu au Centre-de-la-Mauricie.

Photo : Radio-Canada

« J’ai su ce matin que c’était un triple meurtre », raconte Michel Grenier, un ami proche des victimes qui habite près des lieux du drame.

Lui, il demeurait là. La madame lui a demandé de partir. C’est son ancien beau-frère. Il ne voulait pas. J’ai eu connaissance ce matin que la maison était en feu.

Une citation de : Michel Grenier, un proche des victimes

Il est trop tôt pour savoir si ce motif est à l’origine de la tragédie, mais chose certaine, selon nos sources, cet élément est considéré dans l’enquête.

La Sûreté du Québec refuse par contre de confirmer toutes ces informations.

Triple meurtre au Centre-de-la-MauricieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Triple meurtre au Centre-de-la-Mauricie

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Dossier : Triple meurtre au Centre-de-la-Mauricie  

Branle-bas dans un secteur tranquille

Le drame s’est joué dans des secteurs boisés et isolés.

Les voisins rencontrés sur les lieux sont d’ailleurs étonnés de voir cette tranquillité ébranlée.

Il y a une lumière automatique qui s’est allumée. Je n’ai rien vu et ce matin j’ai vu l’auto de police.

Une citation de : Une voisine de la première scène de crime
Une voisine de la résidence de Saint-Mathieu-du-Parc où une femme a été tuée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une voisine de la résidence de Saint-Mathieu-du-Parc où une femme a été tuée.

Photo : Radio-Canada

Ma mère est juste à côté. Elle va être très inquiète.

Une citation de : Une voisine de la scène de crime
La mère de cette femme est la voisine de l'une des maisons où ont eu lieu les meurtres.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mère de cette femme est la voisine de l'une des maisons où ont eu lieu les meurtres.

Photo : Radio-Canada

Je suis pratiquement assommé. On n’est pas habitués à ça.

Une citation de : Un voisin
Un voisin de l'une des scènes de crime à la suite du triple meurtre survenu au Centre-de-la-Mauricie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un voisin de l'une des scènes de crime à la suite du triple meurtre survenu au Centre-de-la-Mauricie.

Photo : Radio-Canada

Une jeune femme qui employait l’une des victimes comme femme de ménage était sous le choc lorsque nous l’avons rencontrée.

Une femme exemplaire avec un coeur grand, qui pouvait aider tout le monde. À n’importe quelle heure.

Une citation de : Une proche de l'une des victimes
Caroline Lamarre embauchait l'une des victimes du triple meurtre comme femme de ménage.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Caroline Lamarre embauchait l'une des victimes du triple meurtre comme femme de ménage.

Photo : Radio-Canada

Le suspect a été arrêté dans une station-service de la rue de la Montagne, au nord de Shawinigan.

 

Des témoins rapportent qu'un bidon d'essence se trouvait sur le sol près de la voiture du suspect. Une arme à feu, un couteau et des balles auraient aussi été vus près du véhicule.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.