•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

17 États déposent un recours contre le décret de Trump sur le climat

Le président des États-Unis, Donald Trump, avec le vice-président, Mike Pence, le secrétaire de l'Agence américaine de l'environnement (EPA), Scoot Pruitt, et le secrétaire de l’Intérieur, Ryan Zinke, lors de la signature d’un décret « visant à mettre un terme à la guerre du charbon », le 28 mars 2017.

Le président des États-Unis, Donald Trump, avec le vice-président, Mike Pence, le secrétaire de l'Agence américaine de l'environnement (EPA), Scoot Pruitt, et le secrétaire de l’Intérieur, Ryan Zinke, lors de la signature d’un décret « visant à mettre un terme à la guerre du charbon », le 28 mars 2017.

Photo : Associated Press / AP Photo/Pablo Martinez Monsivais

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une coalition de 17 États américains a déposé un recours contre les mesures de l'administration Trump en matière d'environnement, signe des divisions grandissantes provoquées par la nouvelle politique de Washington sur le réchauffement climatique.

Menée par l'État de New York, cette alliance de procureurs généraux estime que le gouvernement a le devoir légal de réguler les émissions des gaz à effet de serre déterminées par les scientifiques.

« La loi est claire : l'Agence de protection de l'environnement (EPA) doit limiter la pollution au carbone des centrales électriques », a déclaré dans un communiqué le procureur général de New York, Eric Schneiderman.

La semaine dernière, Donald Trump a annulé par décret une bonne partie des réglementations contre le réchauffement climatique mises en place par l'administration Obama afin de stimuler la production d'énergies fossiles sur le sol américain.

La principale mesure visée par ce décret est le Clean Power Plan, proposé par Barack Obama en 2014. Cette loi contraignait les États à réduire d'un tiers, d'ici 2030, par rapport à 2005, les émissions de dioxyde de carbone dans les centrales électriques.

Le plan n'a toutefois jamais été mis en oeuvre en raison des recours en justice d'États républicains.

Une centrale électrique au charbon exploitée par Georgia Power en Georgie, aux États-UnisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une centrale électrique au charbon exploitée par Georgia Power en Georgie, aux États-Unis

Photo : Reuters / Chris Aluka Berry

Donald Trump a demandé à l'EPA d'enclencher un processus de révision formel du projet. Et, peu après, l'agence a déposé une motion auprès du circuit des Cours d'appel du district fédéral de Columbia pour reporter toute procédure juridique le temps de cette révision.

Les 17 États demandent à la justice de rejeter cette requête et d'examiner leur cas.

« L'affaire est mûre pour une décision maintenant, et rien de ce que l'EPA peut proposer ne diminuera la nécessité de cet examen. »

— Une citation de  Communiqué de la coalition

La coalition rassemble des procureurs généraux de Californie, du Connecticut, du Delaware, d’Hawaï, de l'Illinois, de l'Iowa, du Maine, du Maryland, du Massachusetts, du Minnesota, du Nouveau-Mexique, de l'Oregon, du Rhode Island, du Vermont, de la Virginie et de Washington, ainsi que du District de Columbia.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !