•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Publication du rapport qui exonère la Ville d'Ottawa dans l'affaissement de la rue Rideau

Le trou de la rue Rideau, à Ottawa (jour 5).

Le trou de la rue Rideau, à Ottawa (jour 5).

Photo : ICI Radio-Canada/Jacques Corriveau

Radio-Canada

Le 22 décembre dernier, le greffier et avocat de la Ville d'Ottawa, Rick O'Connor, informait les conseillers municipaux qu'une enquête commandée par la Municipalité sur les causes de l'affaissement de la rue Rideau, en juin 2016, l'exonérait de tout blâme. Plus de trois mois plus tard, la Ville rend finalement ce rapport public.

Me O'Connor avait initialement indiqué qu'il n'était pas en mesure de rendre public le rapport des experts indépendants qui avaient fait l'examen.

CBC News a demandé une copie du document en vertu de la Loi sur l'accès à l'information municipale et la Ville a décidé de le rendre public mercredi.

Dans une note aux conseillers municipaux, Me O'Connor explique qu'il est dans l'intérêt public de publier le rapport pour « respecter le principe de la divulgation courante et proactive de l’information, et parce qu’il s’est écoulé un délai suffisant pour permettre à la compagnie d’assurance de procéder à son examen et à la Ville de déposer une deuxième demande d’indemnités ».

Ce qui dit le rapport

Les experts de la firme McMillen Jacobs, qui ont examiné les circonstances entourant l'affaissement, concluent que les travaux d'excavation du tunnel et des infrastructures souterraines nécessaires au train léger sont responsables de l'affaissement d'une large portion de la rue Rideau.

« Il est très probable que l’affaissement ait essentiellement été provoqué par l’instabilité des sols sablonneux saturés à quatre mètres environ sous la nappe phréatique du côté sud du front de taille de la partie ouest de la banquette du tunnel près du chaînage 102+350, ce qui a ensuite fait glisser le terrain dans le sol », peut-on lire dans le rapport.

Ce glissement de terrain s’est probablement produit très rapidement, puisque les sols avaient déjà été déplacés et s’étaient détassés en réaction à l’installation de la voûte-parapluie et à l’excavation de l’entrée ouest de la station Rideau.

Extrait du rapport

Les experts ajoutent que c'est ce glissement de terrain qui a alors probablement causé la rupture d'une conduite d’eau principale de 305 mm du côté sud de la rue Rideau et que le ruissellement souterrain qui a été provoqué par la suite a provoqué l'affaissement.

Un trou géant est formé a la suite de l'affaissement de la rue Rideau au centre-ville d'Ottawa.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La chaussée rue Rideau entre la promenade Sussex et la rue Dalhousie s'effondre à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Les experts émettent toutefois une réserve quant à leurs conclusions.

« Le présent rapport s’inspire de l’information et des observations reproduites dans le document intitulé Rideau Street Shared Data diffusé sur le site Web e-Builder d’OLRTC en date du 30 novembre 2016. On croit savoir que des données supplémentaires pourraient éventuellement être disponibles. McMillen Jacobs Associates se réserve le droit de réviser les conclusions présentées dans le présent rapport, le cas échéant, à partir d’un examen de l’information supplémentaire qui sera disponible », écrivent-ils.

Des réclamations de plus de 2 millions de dollars à l'assureur du TLR

Pour le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, toutefois, les conclusions des experts sont claires.

« On est heureux de voir que les ingénieurs ont pu dénicher des sources qui nous permettent de prouver que ce n’est pas la Ville », dit-il.

Les réclamations totales de la Ville d'Ottawa à l'assureur du projet du train léger pour les coûts encourus à la suite de l'affaissement de la rue Rideau s'élèvent au total à plus de 2 millions de dollars.

La Ville avait réclamé 1,4 million en décembre pour se faire rembourser les frais des interventions du personnel d'urgence à la suite de l'affaissement et dit avoir envoyé une nouvelle réclamation de près de 800 000 $ pour ses frais juridiques, les honoraires professionnels de son personnel et les coûts liés à l'élaboration du rapport d'expertise.

De plus, la Ville a refilé à l'assureur les réclamations des 32 commerçants qui ont essuyé des pertes après l'affaissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale