•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CECS obtient le financement pour le Réseau en immigration francophone

Logo du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan
Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) confirme que c'est le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CECS) qui a obtenu le financement du Réseau en immigration francophone (RIF) de la Saskatchewan. L'organisme recevra 470 000 $ pour les trois prochaines années afin de coordonner le programme.

L’entente entre en vigueur ce mois-ci, a annoncé un porte-parole d’IRCC par courriel.

Joint au téléphone, le directeur général du CECS, Robert Therrien, a déclaré être « content que le ministère ait placé sa confiance en [eux] ». Il souhaite toutefois s’entretenir avec le conseil d’administration avant de faire savoir quelles seront les prochaines étapes dans ce dossier. Une rencontre à ce sujet doit avoir lieu mercredi soir.

L’esprit du RIF-SK « bafoué », dit l’ACF

Dans un communiqué envoyé en matinée, l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), qui a fondé le RIF-SK, réitère les propos qu’elle a tenus lors d’une conférence de presse le 28 mars dernier.

Elle dénonce encore une fois « le non-respect et la rupture au niveau du processus de concertation au cœur du fonctionnement du RIF, ainsi que le manque de transparence du CECS ».

Elle déplore également que « l’esprit de la concertation ait été aussi facilement bafoué ».

Un autre organisme membre du RIF-SK, le Réseau santé en français de la Saskatchewan (RSFS), critique vivement les gestes du CECS. Le directeur général du RSFS, Roger Gauthier, a fait savoir qu’une rencontre de la table de concertation doit se tenir cette semaine pour déterminer de quelle manière le RIF opérera indépendamment du CECS.

M. Gauthier a ajouté que le RIF-SK « n’avait pas l’intention d’être l'otage du CECS » et que ce dernier pouvait faire ce qu’il entendait du financement de 470 000 $ octroyé par le ministère fédéral.

Organismes membres du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan

– L’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF)
– Le Centre Info-Justice de la Saskatchewan (AJEFS)
– L’Association des parents fransaskois (APF)
– La communauté des Africains francophones de la Saskatchewan
– Le Collège Mathieu
– Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CECS)
– Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF)
– La Cité universitaire francophone de l’Université de Regina
– Le Réseau de communautés d’accueil de Saskatoon
– Le Réseau de communautés d’accueil de Regina (porte-parole au sein du RIF-SK : Association canadienne-française de Regina )
– Le Réseau de santé en français de la Saskatchewan (RSFS)

Source : site web du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan

Conflit au sein du RIF

Fondé en 2011 par l’ACF, le Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan est un regroupement d’une dizaine d’organismes qui vise à favoriser l’accueil et l’intégration de nouveaux arrivants qui parlent français dans la province. Il n’a pas de capacité juridique et ne peut donc pas faire de demande de financement auprès des ministères fédéraux et provinciaux.

L’ACF a l’habitude de faire les démarches pour l’obtention de subventions pour le RIF auprès du gouvernement du Canada, mais un cafouillage à l’interne l’a empêchée de le faire en août 2015.

Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, l’ACF a expliqué que le refus de modifier la demande de la part de la coordonnatrice du RIF serait en cause dans la perte de financement. De plus, le CECS n’aurait jamais informé les autres membres du RIF qu’il avait, lui aussi, envoyé une demande.

Ces organisations membres lui reprochent donc d’avoir tenté d’obtenir la gestion de la table de concertation sans les en aviser au préalable.

Lors d’une rencontre en mars, le représentant du CECS a quitté la table de discussions. Les autres membres du RIF ont fait appel à la Commission sur le code d’éthique de la communauté fransaskoise afin qu’elle agisse en tant que médiatrice entre le CECS et les autres membres du RIF.

Saskatchewan

Francophonie