•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Lab-école », un projet qui sème la controverse en Outaouais

Une classe de niveau primaire, dans une école, avec un étui à crayons à l'avant-plan
Une classe de niveau primaire, dans une école Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des enseignants de l'Outaouais sont sortis dans la rue, mardi, pour dénoncer le nouveau projet « Lab-école » du gouvernement Couillard, issu du dernier budget.

Le projet vise à développer une école du futur avec l'aide de trois personnalités publiques québécoises dont l'expertise n'est pas l'éducation.

Le chef cuisinier Ricardo Larrivée, l'architecte Pierre Thibault et Pierre Lavoie, fondateur du Grand défi qui porte son nom, ont obtenu un budget de 1,5 million de dollars pour réfléchir à l'école de demain.

Le Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais (SEO), dont plusieurs membres se rendront à Québec jeudi pour manifester à nouveau avec leurs collègues d'autres régions de la province, souhaite que ce projet reflète les opinions et les pistes de solutions proposées par les enseignants.

« Nous, on l'a l'expertise. On veut être consultés, être mis au coeur des solutions, puis présentement avec ce projet-là, on a été très surpris de voir des gens qui ne sont pas issus de l'éducation penser à l'école du futur », a déclaré la présidente du SEO, Suzanne Tremblay, en entrevue avec Radio-Canada.

On pense à l'école du futur quand il y a tellement d'écoles au Québec qui ont besoin de rénovations majeures. Tout ça nous dérange beaucoup.

Suzanne Tremblay, présidente du Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais

Pour sa part, Pierre Lavoie a l'intention de jouer un rôle de facilitateur et de collaborer avec les enseignants et les experts de l'éducation dans cette démarche.

Ottawa-Gatineau

Éducation