•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sous l'effet Trump, le film 1984 revient en salle à Montréal et à Québec mardi

John Hurt dans « 1984 »

John Hurt dans « 1984 »

Photo : MGM

Radio-Canada

Le film 1984, adapté du roman de George Orwell, sera projeté dans plus de 190 salles de cinéma indépendantes américaines, ainsi qu'à Montréal et à Québec, mardi, en guise de protestation aux politiques de l'administration Trump.

Le film réalisé par Michael Radford sera projeté à la Cinémathèque québécoise à Montréal et au Cercle Lab vivant à Québec.

Ailleurs au Canada, 1984 sera présenté à Toronto, à Vancouver et à Waterloo.

Cette initiative est née de la collaboration des organismes Art House Convergence et United State of Cinema, afin « d’encourager les salles de cinéma à prendre position pour nos valeurs les plus fondamentales : la liberté d’expression, le respect de nos semblables et la simple vérité, soit qu’il n’existe pas de "faits alternatifs" ».

La date de la projection, le 4 avril, n’est pas le fruit du hasard. Dans le film (et le roman), Winston Smith, le protagoniste, commence son journal interdit et sa rébellion contre le gouvernement oppressif un 4 avril.

Un manifestant allemand présente un exemplaire de 1984, de George Orwell

Un manifestant allemand présente un exemplaire de 1984, de George Orwell

Photo : Getty Images / Adam Berry

Cet employé du ministère de la Vérité dans un système totalitaire tente de laisser une trace du passé et de la vérité. Le roman aborde les notions de liberté, de libre pensée, de désobéissance, de choix et de refus.

Les ventes du roman de George Orwell avaient augmenté de manière significative en janvier dernier après que l’équipe de Donald Trump eut assuré, malgré les preuves, que l’assistance à l’investiture du 45e président à Washington était la plus importante de l’histoire américaine.

Kellyanne Conway, une des conseillères de Donald Trump, avait alors qualifié les affirmations de l’administration Trump de « faits alternatifs » lors d’une entrevue au réseau CNN.

Avec les informations de CBC, et Hollywood Reporter

Cinéma

Arts