•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le policier qui a électrocuté Sammy Yatim gisant au sol pourrait être accusé d’inconduite

Image d'une vidéo de surveillance du tramway dans lequel se trouvait Sammy Yatim avant d'être abattu par la police

Image d'une vidéo de surveillance du tramway dans lequel se trouvait Sammy Yatim avant d'être abattu par la police

Photo : Procès Forcillo

Radio-Canada

Dusan Dan Pravica, le sergent de la police de Toronto qui a utilisé son pistolet à décharge électrique ou pistolet Taser en 2013 sur Sammy Yatim, alors que ce dernier gisait déjà mort dans un tramway de Toronto, pourrait être accusé d'inconduite.

Le Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police recommande que cette accusation soit portée contre le policier.

Le 27 juillet 2013, il est entré dans le tramway dans lequel Sammy Yatim, 18 ans, gisait par terre après avoir été atteint de neuf balles tirées par l’agent James Forcillo, en lui disant de « lâcher le couteau ».

Dusan Dan Pravica a écrit dans ses notes de cette nuit-là que Sammy Yatim avait essayé de se lever et de s’avancer après avoir été abattu, a fait remarquer le procureur de la Couronne en octobre 2015 alors qu’en fait le jeune homme gisait au sol immobile.

Accusation à valider

C’est maintenant à la Commission des services policiers, un organisme de contrôle civil, de valider l’accusation d’inconduite en vertu de la Loi sur les services policiers, a indiqué Mike McCormack, le président de la Toronto Police Association, le syndicat des policiers, parce que les faits remontent à plus de six mois.

Mike McCormack a ajouté que si l’accusation est portée, Dusan Dan Pravica plaidera non coupable.

James Forcillo a été libéré sous caution en juillet dernier après avoir été condamné en janvier 2016 pour tentative de meurtre relativement à la mort de Sammy Yatim et acquitté d’une accusation plus sérieuse de meurtre au second degré.

Il a fait appel de sa condamnation et devrait retourner en cour en octobre prochain.

L’avocat de Dusan Dan Pravica, Peter Brauti, n’a pas pu être contacté.

La police de Toronto n’a pas non plus pu commenter cette affaire samedi.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Justice et faits divers